Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Les médias appelés à écarter Eric Zemmour

Reuters18/12/2014 à 19:17

PARIS, 18 décembre (Reuters) - Des associations ont annoncé jeudi des actions en justice contre Eric Zemmour après ses propos sur les musulmans et appelé les médias à cesser leur collaboration avec le polémiste. SOS Racisme, qui prépare une plainte pour incitation à la haine raciale, a lancé une pétition en ligne demandant aux dirigeants de RTL, de iTELE et du Figaro de prendre leurs responsabilités. "En se prenant à rêver au départ contraint de plusieurs millions de personnes ciblées par leur religion, Eric Zemmour n'est plus simplement l'idéologue réactionnaire qu'il est devenu au fil des ans mais un personnage entendant détailler la mise en actes souhaitée de sa haine", dit le texte. Le Conseil représentatif des associations noires de France (Cran) entend également citer Eric Zemmour devant le Tribunal de grande instance de Paris "pour apologie de crime contre l'humanité et incitation à la haine raciale". Sur RTL, Eric Zemmour s'est défendu d'avoir employé le mot "déportation" dans un entretien au journal italien Corriere della Serra, ce que le journaliste italien, Stefano Montefiori, avait auparavant confirmé sur son compte Twitter. "Le mot n'a pas été prononcé par moi mais même pas par le journaliste italien. On m'a accusé d'avoir employé un mot que je n'ai pas prononcé et on m'a accusé de ne pas avoir contredit un mot qui n'a pas été prononcé", a-t-il dit. Mais Stefano Montefiori a précisé avoir utilisé dans son article le mot déportation pour résumer la question : "Mais vous ne pensez pas que ce soit irréaliste de penser qu'on prend des millions de personnes, on les met dans des avions ou dans des bateaux, pour les chasser ?" Sur le fond, Eric Zemmour a persisté en évoquant jeudi sur RTL une possible guerre civile. "La situation actuelle qui fait que les communautés se figent, se durcissent, se séparent est une situation dramatique qui va se traduire par une libanisation de la France avec, en perspective, une guerre civile entre des communautés qui n'ont plus rien à se dire et qui vont s'affronter parce qu'elles n'ont plus les mêmes valeurs et qu'elles n'ont plus les mêmes intérêts", a-t-il dit. "Quand il y a une guerre civile, tout est possible, tout est envisageable". (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.