Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Les maires ne baissent pas les armes face au gouvernement

Reuters29/05/2015 à 14:01

* Pour l'AMF, des avancées positives mais insuffisantes * 25% d'investissement en moins à l'horizon 2017 * Le recours au Conseil constitutionnel pas exclu PARIS, 29 mai (Reuters) - Les maires de France ont annoncé vendredi la poursuite de leur mobilisation faute d'avoir obtenu satisfaction du gouvernement sur leur principale revendication, la réduction et l'étalement dans le temps de la baisse des dotations de l'Etat. Ils ont reconnu que leur rendez-vous de jeudi avec Manuel Valls avait débouché sur des "avancées positives" mais néanmoins insuffisantes au vu des enjeux, au premier chef le risque d'un effondrement de l'investissement public local. "Ce qui nous est proposé n'est pas à la hauteur des difficultés", a déclaré à la presse André Laignel, vice-président socialiste de l'Association des maires des France (AMF). "Il y a une amorce de prise de conscience, mais le compte n'y est pas". Le Premier ministre a annoncé la mise en place d'un fonds de soutien à l'investissement des communes doté d'un milliard d'euros, dont le financement reste à préciser. ID:nL5N0YJ4S3 Il a avancé d'autres propositions de nature plus techniques comme l'élargissement des dépenses éligibles au FCTVA (Fonds de compensation de la TVA), un prélèvement sur les recettes de l'Etat qui constitue la principale aide de l'Etat aux collectivités en matière d'investissement. Mais il a de nouveau fermé la porte à une réduction de la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités locales programmée dans le cadre du programme d'économies publiques de 50 milliards d'euros sur 2015-2017. L'AMF estime que cette baisse des dotations, entamée en 2014, représente en cumulé sur l'ensemble du quinquennat 15,7 milliards d'euros pour le bloc communal (communes et intercommunalités), une situation qu'elle juge "intenable". "MARCHE INATTEIGNABLE" François Baroin, président de l'association, prévient que la situation sera déjà très difficile en 2016 et que "pour 2017, la marche est inatteignable pour la quasi-totalité des communes", qui se verront contraintes de sabrer dans leurs investissements. Le bloc communal contribue à plus de 60% à l'investissement public local en France, qui représente 70% du total de l'investissement public. Dans le contexte actuel, une enquête de l'AMF réalisée auprès de 460 communes et intercommunalités anticipe un recul de 25% de l'investissement communal d'ici 2017, à moins de 24 milliards d'euros, après un premier recul de plus de 12% en 2014, ce qui ne sera pas sans conséquence sur un secteur comme les travaux publics, déjà déprimé. A recettes fiscales constantes, l'autofinancement net des communes passerait sur la période de huit à un milliard d'euros. L'AMF et Manuel Valls sont convenus de se retrouver en juillet, en pleine préparation du budget 2016. Les maires espèrent avoir plus de précisions d'ici là sur les propositions de Matignon, notamment le mode de financement du fonds de soutien dont ils craignent qu'il ne provienne du redéploiement d'autres crédits. En attendant, l'AMF va lancer une campagne d'information sur les difficultés des communes et refusera tout nouveau transfert de charges ou de responsabilités de la part de l'Etat. Si elle n'obtenait pas gain de cause sur les dotations, elle n'exclut pas de saisir le Conseil constitutionnel pour faire prévaloir le principe de libre administration des collectivités locales mis à mal, selon elle, par les décisions de l'Etat. (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.