Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Les députés votent la loi controversée sur l'immigration

Reuters23/07/2015 à 19:21

PARIS, 23 juillet (Reuters) - Les députés français ont adopté jeudi, en première lecture, un projet de loi controversé sur l'immigration qui propose d'améliorer les conditions de vie des résidents légaux en France tout en renforçant la lutte contre l'immigration illégale. Les groupes PS, des radicaux de gauche ont voté ce projet de loi. Les groupes écologiste et Front de gauche se sont abstenus. Les groupes Les Républicains et UDI (centriste) ont voté contre. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a précisé que la France comptait six millions d'étrangers et que les flux migratoires réguliers représentaient environ 200.000 personnes par an, dont 65.000 étudiants, moins de 20.000 travailleurs et de 15.000 à 20.000 personnes demandant asile ou refuge, le solde étant constitué essentiellement par l'immigration familiale. Le député Les Républicains Guillaume Larrivé, un proche de Nicolas Sarkozy, a dénoncé avec force ce texte qu'il a qualifié de "contresens". "Ce texte ne constitue pas une rupture suffisante par rapport à la logique de l'ancienne majorité", a dit André Chassaigne (PC), président du groupe Front de gauche. Les associations de défense des immigrés critiquent également ce projet de loi, notamment la mesure qui donne des pouvoirs accrus aux préfets. Le texte, examiné quelques jours après l'adoption définitive par le Parlement d'une réforme du droit d'asile, prévoit la création d'un titre de séjour de deux à quatre ans, après un premier d'un an, destiné à éviter aux étrangers d'avoir à se rendre chaque année en préfecture. Il prévoit aussi la création d'un "passeport talent" d'une durée de quatre ans pour les étrangers détenteurs d'une qualification et destiné à remplacer les différents titres existants pour les sportifs, les scientifiques ou les artistes. PROCÉDURE SIMPLIFIÉE Dans son volet de lutte contre l'immigration illégale, le projet de loi propose d'augmenter les pouvoirs des préfets afin qu'ils puissent obtenir des données, par exemple bancaires, sur les immigrants pour renforcer la lutte contre la fraude aux titres de séjour. Les reconduites à la frontière pour les déboutés du droit d'asile seraient facilitées et, si l'assignation à résidence serait privilégiée à la détention, les forces de l'ordre pourraient mener la personne concernée à son consulat afin d'obtenir les papiers nécessaires à son expulsion. De nombreux amendements du rapporteur de la commission des Lois, le socialiste Erwann Binet, ont été retenus comme celui qui rétablit l'intervention du juge des libertés et de la détention (JLD) au bout de 48 heures pour un étranger en situation irrégulière détenu dans un centre de rétention. Depuis 2011, il ne peut intervenir qu'après un délai de cinq jours. Le gouvernement a fait voter un amendement qui vise à rendre plus rapide la procédure d'éloignement des déboutés du droit d'asile. Ils n'auront que 15 jours (30 jours actuellement) pour contester la décision d'éloignement et le tribunal administratif n'aura que six semaines (contre trois mois actuellement) pour statuer. Un amendement du gouvernement a été adopté en toute fin des débats qui prévoit une procédure simplifiée de naturalisation pour les adultes résidant habituellement sur le territoire depuis l'âge de six ans et ayant suivi leur scolarité obligatoire en France, lorsqu'ils ont un frère ou une soeur ayant acquis la nationalité française. Ils pourront ainsi souscrire une déclaration de nationalité plutôt que de devoir présenter une demande de naturalisation par décret. Le Sénat examinera à son tour ce projet de loi à la rentrée. Le gouvernement ayant décidé d'utiliser la procédure dite "accélérée", le texte devrait être définitivement adopté avant la fin de l'année par le Parlement. (Emile Picy, édité par Grégory Blachier)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.