Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Les besoins de financement des collectivités contenus-S&P

Reuters20/02/2017 à 18:35
    * Un recours à l'emprunt inférieur aux attentes 
    * Vers une reprise plus nette de l'investissement en 2017 
    * Un besoin de financement qui resterait limité 
 
    PARIS, 20 février (Reuters) - Le besoin de financement des 
collectivités locales françaises devrait rester contenu cette 
année en raison de la poursuite de leurs efforts de gestion et 
de meilleures perspectives côté recettes, une situation qui 
pourrait les inciter à accentuer la reprise de leurs 
investissements, estime Standard & Poor's. 
    Leur recours à l'emprunt a été limité à 16 milliards d'euros 
en 2016, soit moins que les 18 milliards anticipés par l'agence 
de notation, après 16,7 milliards en 2015. Il pourrait rester 
sous ce seuil de 18 milliards cette année comme l'an prochain, 
prédit-elle. 
    Elle fait valoir que l'ensemble des échelons territoriaux - 
régions, départements, communes et intercommunalités (bloc 
communal) - ont montré leur capacité à absorber la baisse des 
dotations de l'Etat depuis 2014. 
    Elles l'ont fait par une maîtrise de leurs dépenses de 
fonctionnement, dont la progression devrait être inférieure à 
1,2% en 2017 comme en 2018, prédit S&P. 
    Dans le même temps, leurs recettes, portées notamment par 
les droits de mutation perçus sur les transactions immobilières, 
 devraient repartir plus nettement cette année et ce d'autant 
plus que le gouvernement a accepté de diminuer de moitié la 
contribution du "bloc communal" au redressement des comptes 
publics  . 
    Dès lors, les collectivités française devraient être en 
mesure de dégager un taux d'épargne brute (la différence entre 
leurs recettes et leurs dépenses rapportées au total des 
recettes) stabilisé autour de 12% à 13% après sa forte baisse 
depuis 2011, ce qui le placerait à un niveau qui reste favorable 
en comparaison internationale, souligne S&P. 
     
    UN SCÉNARIO A L'ÉPREUVE DES ELECTIONS 
    Elles seront alors en mesure d'accentuer la reprise de leurs 
investissements amorcée en 2016, S&P les anticipant à plus de 50 
milliards d'euros à l'horizon 2018, un niveau qui n'a pas été 
atteint depuis 2014. 
    Il se traduirait par un besoin de financement représentant  
2,5% des recettes totales des collectivités, une proportion qui 
reste modérée. 
    La reprise des investissements serait principalement 
soutenue par le bloc communal, qui a accès au fonds de soutien à 
l'investissement local renforcé l'an passé par le gouvernement, 
et dans une moindre mesure par les départements. 
    Ces derniers restent, selon S&P, l'échelon territorial le 
plus fragile financièrement, étant confrontés à la baisse des 
dotations de l'Etat et des dépenses sociales toujours 
dynamiques.  
    Au bout du compte, l'agence de notation dit s'attendre à une 
hausse "graduelle mais contenue" de la dette directe des 
collectivités françaises, qui atteindrait 154 milliards d'euros 
fin 2018, soit 77% de leurs recettes de fonctionnement contre 
75% fin 2016.  
    Elle souligne que son scénario reste dépendant des élections 
du printemps - présidentielle puis législatives - notamment en 
ce qui concerne l'évolution des dotations de l'Etat.  
    Le gouvernement de Manuel Valls avait aussi annoncé le 
remplacement, à compter de 2018, de la dotation globale de 
fonctionnement des régions par une fraction des recettes de TVA 
 . 
 
 (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.