Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Les avocats maintiennent la mobilisation

Reuters21/10/2015 à 19:30

(Actualisé avec avocats) PARIS, 21 octobre (Reuters) - Christiane Taubira a renoncé mercredi à financer l'augmentation de l'aide juridictionnelle en prélevant des fonds placés dans une caisse gérée par les avocats, qui ont cependant maintenu leur grève jusqu'à vendredi. La ministre de la Justice a précisé à l'issue d'une réunion avec les représentants des avocats qu'un amendement en ce sens serait déposé au Sénat sur le financement de cette aide qui permet aux plus démunis d'accéder aux services d'un avocat. Christiane Taubira a parlé lors d'un point de presse d'un "accord", affirmant que les "malentendus" avaient été "levés". Mais le président du Conseil national des barreaux (CNB)Pascal Eydoux a dit attendre que les propositions de la ministre soient concrétisées, avant l'assemblée générale prévue vendredi, qui décidera de l'arrêt ou de la poursuite de la grève. Dans un communiqué, le président du CNB, la Conférence des bâtonniers et le bâtonnier de Paris ont appelé "au maintien de la mobilisation unitaire dans tous les barreaux" jusqu'à vendredi. "Ce n'est qu'après avoir obtenu confirmation de cet engagement par une proposition écrite et concrète que la profession acceptera la reprise des discussions", écrivent-ils dans un communiqué. Les prélèvements de cinq millions d'euros en 2016 et de 10 millions en 2017 prévus sur les caisses gérées par les avocats seront annulés, a assuré la ministre de la Justice. ENQUÊTE SUR LES VIOLENCES A LILLE Mais le budget de l'aide juridictionnelle sera ramené de 405 à 400 millions d'euros en 2016. Christiane Taubira a indiqué qu'en contrepartie, les avocats s'étaient engagées à participer à la modernisation de la justice civile. Mercredi, 50 barreaux sur 164 étaient en grève générale, contre une vingtaine la veille, et les avocats vent debout menaçaient avant les discussions avec Christiane Taubira d'étendre le mouvement dès vendredi à l'ensemble du territoire. Le mouvement a été marqué mardi par des incidents à Lille, où des avocats bloquant le palais de justice ont été molestés par les forces de l'ordre, selon le CNB. De nombreux représentants de la profession ont exprimé leur indignation. Selon Pascal Eydoux, Christiane Taubira a "exprimé sa préoccupation" et a ordonné une enquête sur les événements qui ont abouti à une telle situation. Dénonçant le "passage en force" du gouvernement, les avocats protestent contre le vote en catimini, selon eux, d'une disposition de la loi de finances qui les oblige à payer de leur poche l'augmentation de l'enveloppe consacrée à l'aide juridictionnelle. Christiane Taubira avait auparavant défendu la réforme de l'aide juridictionnelle, dont le volet de financement est contesté par les avocats, invoquant un système "à bout de souffle" qui risque de s'effondrer. "Ce que je propose c'est une réforme", a-t-elle dit sur France 2. "Pourquoi? Parce que depuis une quinzaine d'années, les rapports disent que le système est à bout de souffle, qu'il va s'effondrer". (Marine Pennetier et Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.