Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Les attaques contre le FN n'ont pas enrayé sa progression

Reuters19/03/2015 à 14:51

* La charge de Valls vise surtout à mobiliser l'électorat PS * Malgré les dérapages, le FN ne dévisse pas, dit l'Ifop par Gérard Bon PARIS, 19 mars (Reuters) - Ni la charge frontale menée par le gouvernement, ni les dérapages de candidats Front national, ni les soupçons de fraude au Parlement européen ne semblent avoir enrayé la campagne du parti de Marine Le Pen pour les élections départementales. A trois jours du scrutin, plusieurs sondages confortent les espoirs du FN d'arriver en tête au premier tour devant l'UMP, de faire élire des dizaines d'élus et d'emporter au moins un département, au premier rang desquels l'Aisne. Si c'était le cas, "ça serait un gain extraordinaire", a commenté lundi Marine Le Pen, qui encourage à voter FN "pour faire vaciller le gouvernement". Selon une enquête Ifop pour Le Figaro et Europe 1, 30% des sondés se prononcent pour le parti de Marine Le Pen, 29% pour l'UMP-UDI et 19% pour le PS. "Il n'y a pas de décrochage du FN, il ne dévisse pas et restait autour de 29% à 30% alors même que le Premier ministre Manuel Valls sonnait la charge", contre lui, note Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion à l'Ifop. Le parti frontiste a essuyé une charge virulente de Manuel Valls mettant en garde contre le "danger immense" d'un parti "aux portes du pouvoir", tandis que François Hollande appelait de son côté à "arracher" les électeurs au FN. "J'ai peur pour mon pays, j'ai peur qu'il se fracasse contre le Front national", a ajouté le Premier ministre, une formule qui lui a valu des critiques de tous bords, y compris au PS. "LE FN AU CENTRE DU JEU" Pour Jérôme Fourquet, Manuel Valls a essentiellement cherché à "sonner le tocsin des électeurs de gauche tentés par l'abstention" et à créer "la même dynamique que lors de la législative partielle du Doubs", gagnée sur le fil par le PS. "Mais si le but était 'd'arracher les électeurs au FN', comme l'a dit Hollande, c'était raté. Valls avait déjà sonné la charge aux dernières municipales et ça n'avait pas enrayé la progression du FN", souligne-t-il. Cette mobilisation peut également se révéler contre-productive, "car elle remet le Front national au centre du jeu", ajoute le responsable du département Opinion de l'Ifop. De même qualifie-t-il de "grains de sable" les dérapages sur les réseaux sociaux d'une vingtaine de candidats FN tenant de propos racistes, antisémites ou homophobes. "Ça peut servir de piqûre de rappel auprès des Français qui n'envisagent pas de voter FN. Mais pour ceux qui ont déjà basculé, ce n'est pas le sujet", dit-il. Pour Marine Le Pen, qui assure que, même s'ils venaient à être élus, les auteurs des dérapages ne pourront plus se revendiquer du FN, il s'agit "d'un os à ronger", alors que son parti présente 7.650 candidats au total. L'état-major du parti frontiste a d'abord semblé plus embarrassé par la décision du président du Parlement européen, Martin Schulz, de saisir l'Office européen de lutte anti-fraude au sujet des assistants parlementaires de 23 eurodéputés FN soupçonnés de travailler en fait pour le parti. Mais très vite, la députée FN Marion Maréchal-Le Pen a accusé Manuel Valls d'être derrière ces accusations tandis que le parti accusait Martin Schulz de frauder de la même façon avec son propre assistant parlementaire. Pour Jérôme Fourquet, cette campagne a fait long feu. "Le fait qu'elle sorte à une semaine du premier tour, ça fait un peu téléguidé", explique-t-il. "Les Français se disent que tous les partis doivent fonctionner de la sorte", ajoute-t-il en rappelant l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris et le fait que "l'ossature du PS est constituée" par des cadres municipaux ou départementaux. (Edité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.