Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le PS remporte le Doubs face au FN en forte hausse

Reuters08/02/2015 à 22:38

(Avec déclarations de la candidate FN) STRASBOURG, 8 février (Reuters) - Frédéric Barbier a mis un terme à la série de défaites du Parti socialiste dans les législatives partielles depuis 2012 en s'imposant dimanche d'une courte tête dans la 4e circonscription du Doubs face à la candidate Front national Sophie Montel. Selon la préfecture du département, le candidat PS a obtenu 51,43% des voix et sa rivale FN 48,57% au terme d'un scrutin qui a plus mobilisé qu'au premier tour : le taux d'abstention a été de 50,93% contre 60,44% une semaine plus tôt. "Le suffrage universel a rendu son verdict. Je serai le député de la quatrième circonscription, je serai le député de l'ensemble de la population de cette quatrième circonscription", a dit Frédéric Barbier devant les télévisions avant même la proclamation des résultats. Ancien cadre EDF de 54 ans, il était le suppléant de Pierre Moscovici, dont le siège est devenu vacant après la nomination de l'ancien ministre de l'Economie à la Commission européenne, en novembre. "Je suis très contente du résultat obtenu ce soir face au candidat socialiste-UMP-centriste-vert-communiste qu'était M. Frédéric Barbier", a déclaré sur iTELE Sophie Montel. Arrivée nettement en tête dimanche dernier, elle a gagné plus de 6.000 voix entre les deux tours pour réaliser le score le plus élevé enregistré dans une partielle par un candidat FN. "Ce soir, nous entrons dans une nouvelle ère, à savoir la fin du tripartisme, une bipolarisation de la politique française avec d'un côté le Front national (...) de l'autre côté le reste, incarné par l'UMPS, les centristes, les verts qui se montrent à l'évidence incapables de gagner seuls", a-t-elle ajouté. Nettement devancé par Sophie Montel au premier tour, Frédéric Barbier a bénéficié dans ses derniers jours de campagne du soutien du Premier ministre Manuel Valls et du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. "JE NE PAVOISE PAS" Plusieurs responsables de l'opposition de droite et du centre avaient appelé à faire barrage au Front national après l'élimination au premier tour du candidat UMP, Charles Demouge. Le scrutin a provoqué une valse-hésitation au sein du principal parti d'opposition entre les partisans du "ni PS, ni FN" et ceux du vote pour le candidat socialiste au nom du "front républicain". Nicolas Sarkozy, président de l'UMP, avait tenté de fédérer les deux points de vue en déclarant qu'il refuserait d'appeler à voter pour le candidat PS, mais qu'il ne pouvait pas non plus faire élire un troisième député frontiste à l'Assemblée nationale. Le bureau politique de l'UMP a finalement opté pour le "ni-ni", sans empêcher plusieurs ténors du parti dont Alain Juppé et Nathalie Kosciusko-Morizet d'inviter les électeurs à voter pour Frédéric Barbier. Localement, le président de la communauté d'agglomération du Pays de Montbéliard, le député UMP Marcel Bonnot, avait fait de même. "Si bien sûr j'apprécie ce soir ce succès, je ne me réjouis pas, je ne pavoise pas", a déclaré Frédéric Barbier, qui a reçu un appel téléphonique de François Hollande. "Certes, nous avons réussi à inverser une tendance. Mais nous n'échapperons pas à une analyse plus sérieuse. Le FN (...) devient une réelle menace pour notre pays. Année après année, élection après élection, il progresse. A ce rythme, son ascension vers le pouvoir doit être prise très au sérieux". (Gilbert Reilhac et Yann Le Guernigou, édité par Pierre Sérisier)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.