Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France -Le patronat mobilisé contre la politique du gouvernement

Reuters 01/12/2014 à 11:35

* Un mouvement de "ras-le-bol" des chefs d'entreprise * Trois dispositifs, dont le compte pénibilité, cristallisent leur colère * Meeting unitaire mercredi à Lyon PARIS, 1er décembre (Reuters) - Le président du Medef, Pierre Gattaz, a appelé lundi le gouvernement à mettre ses actions en conformité avec ses "belles paroles", au premier jour d'une semaine de mobilisation du patronat contre la politique économique de l'exécutif. L'ensemble des organisations patronales sont derrière ce mouvement de "ras-le-bol" décidé début novembre mais seule la CGPME a appelé à descendre dans la rue, avec des manifestations prévues lundi à Paris, jusque devant le ministère de l'Economie et des Finances, et à Toulouse. Le point d'orgue de cette mobilisation sera un meeting unitaire qui réunira mercredi le Medef, la CGPME et l'Union des professions artisanales à Lyon, là même où les deux premières avaient décerné fin 2013 un "carton jaune" au gouvernement. Un an plus tard, l'exaspération des chefs d'entreprise, tout particulièrement des PME et des TPE, est montée d'un cran. Leur colère se cristallise contre trois dispositifs : le compte pénibilité lié à la réforme des retraites, l'obligation d'informer en amont des salariés en cas de projet de cession d'une PME (loi Hamon) et l'instauration d'une durée de travail minimum de 24 heures par semaine pour le temps partiel. "Il faut revoir ces dispositifs, les surseoir, voire les supprimer", a dit Pierre Gattaz sur Europe 1, en les jugeant "anti-économiques", coûteux et complexes à mettre en oeuvre. Selon lui, ils vont à l'inverse des "belles paroles" du gouvernement sur la simplification des normes et la baisse du coût du travail. "Nous avons besoin de mesures qui soient en conformité avec les beaux discours", a-t-il déclaré. "MOBILISATION PÉDAGOGIQUE" Le président du Medef s'est fait écho en outre d'un "ras-le-bol" des patrons face à "la fiscalité qui continue de monter contrairement aux promesses". Il a souligné que les entreprises, auquel le gouvernement a promis 40 milliards d'euros de baisse de charges et d'impôt d'ici 2017, n'ont vu pour l'instant qu'un "début" de crédit d'impôt compétitivité emploi au regard d'une fiscalité qui a augmenté de 42 milliards depuis 2010. Alors que la CGPME a décidé de manifester dans la rue avec comme mot d'ordre "PME/TPE CadenASSEZ ! Libérez nos entreprises !", le Medef a privilégié une "mobilisation pédagogique" pour sensibiliser les élus. L'UPA, qui représente un secteur de l'artisanat fragilisé par la stagnation de l'économie française, a choisi de publier mardi une lettre ouverte à François Hollande pour exprimer "l'urgence d'améliorer l'environnement des entreprises." Un bus de l'organisation fera étape cette semaine dans plusieurs villes pour défendre le slogan "la croissance et l'emploi, c'est nous !." Le président du Medef a d'autre part répondu au porte-parole du gouvernement, Stéphane Le foll, qui avait estimé dimanche qu'"il y a un problème Gattaz". ID:nL6N0TK0T7 "Le vrai problème, c'est le chômage, mon obsession c'est l'emploi, tout ce que je fais, c'est à l'aune de l'emploi", a-t-il dit, ajoutant que la création d'un million d'emplois évoquée par le Medef était possible "si on nous écoute". (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.