Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le patronat annonce une semaine de mobilisation en décembre

Reuters07/11/2014 à 14:32

* Le Medef prévoit des réunions et des témoignages * La CGPME appelle à "descendre dans la rue" le 1er décembre * L'UPA prendra une décision d'ici la semaine prochaine PARIS, 7 novembre (Reuters) - Les organisations patronales appellent à la mobilisation début décembre pour exprimer le "ras-le-bol" et la "souffrance" des chefs d'entreprises face à la politique menée par le gouvernement au lendemain de l'intervention télévisée du chef de l'Etat, resté sourd selon elles à leurs revendications. La mise en oeuvre du compte pénibilité lié à la réforme des retraites et la nouvelle obligation d'information en amont des salariés de tout projet de cession dans les PME figurent parmi les points de friction entre le gouvernement et le patronat. "On ne va pas descendre dans la rue, on va simplement manifester sous diverses formes, il y aura des réunions, il y aura des témoignages", a déclaré le vice-président du Medef Geoffroy Roux de Bezieux sur BFM Business vendredi. "Certains descendront peut-être dans la rue pour exprimer le ras-le-bol et la souffrance des patrons français." "Il y a un patron de PME sur deux qui se suicide tous les deux jours, les trésoreries sont à sec (...) et le gouvernement pratiquement chaque jour rajoute une petite taxe par là, une mesure de complexité par là, il y a un vrai ras-le-bol". La CGPME, organisation patronale des PME, appelle pour sa part les patrons à "descendre dans la rue" le 1er décembre pour dénoncer les entraves imposées selon elle aux entreprises. "Chacune des organisations organisera les manifestations qu'elle souhaite faire et nous, CGPME, nous descendrons dans la rue le 1er décembre à Paris et à Toulouse", a dit à Reuters Jean-Eudes du Mesnil, secrétaire général du syndicat. "On va mettre en avant le fait que l'entreprise est cadenassée de toute part et on demande que les entreprises soient libérées", a-t-il ajouté. "ÇA NE SUFFIT PAS" L'Union professionnelle des artisans (UPA) devrait dire si elle rejoint le mouvement d'ici la semaine prochaine. La troisième organisation patronale avait signé fin octobre avec le Medef et la CGPME une tribune dans l'Opinion dans laquelle elle réclamait l'abrogation du compte pénibilité, jugé trop complexe et trop coûteux par le patronat ID:nL5N0SM1HU . Selon l'organisation des professions libérales (UNAPL), la participation de l'UPA fait peu de doute mais les indépendants et artisans attendent qu'émergent des "objectifs partagés". Avant l'intervention de François Hollande jeudi soir, le Medef et la CGPME avaient demandé au chef de l'Etat d'écouter le Sénat qui a supprimé cette semaine le compte pénibilité qui permet aux salariés ayant travaillé dans des conditions difficiles de partir plus tôt à la retraite. ID:nL6N0SW43L Tout en défendant la mesure, le président français a confirmé la mise en place d'une mission sur sa mise en oeuvre confiée à un chef d'entreprise et un parlementaire. "Cette énième mission de réflexion sur le sujet, ce n'est pas cela qu'on attend, ça ne suffit pas", estime Jean-Eudes du Mesnil. "Nous n'avons pas obtenu de réponse sur les points sur lesquels on avait attiré l'attention, donc on estime ne pas avoir été entendus". Pour Geoffroy Roux de Bézieux, "le discours d'hier soir n'est pas à la hauteur, on est très très loin de ce qu'il faut faire". Invité sur BFM TV et RMC, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a reconnu vendredi que certains patrons "souffraient". "Dans l'agriculture, dans les petites entreprises, c'est très dur", a-t-il dit. (Chine Labbé et Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.