Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Le patron de la police annonce un plan face à la fronde

Reuters23/10/2016 à 00:00
    PARIS, 23 octobre (Reuters) - Le directeur général de la 
police nationale promet dans un entretien au Journal du dimanche 
un "plan de sécurité publique" prévoyant la modernisation des 
moyens alloués aux forces de l'ordre ainsi qu'une révision de 
leurs missions. 
    Jean-Marc Falcone, dont certains des policiers en colère 
exigent le départ, doit remettre des propositions la semaine 
prochaine à son ministre de tutelle, Bernard Cazeneuve, après 
plusieurs jours d'une fronde lancée par les policiers hors du 
cadre syndical. 
    Dans le JDD, le patron de la police dit comprendre 
l'"exaspération" des fonctionnaires, qui ont défilé par 
centaines plusieurs soirs de suite, samedi soir encore, à Paris 
et dans plusieurs villes de province pour réclamer davantage de 
moyens et de considération.   
    "Je vais doter les policiers d'un armement plus sophistiqué 
avec le renouvellement du vieux pistolet-mitrailleur qui sera 
remplacé par une arme longue plus moderne", annonce Jean-Marc 
Falcone, parmi d'autres mesures de son "plan de sécurité 
publique". 
    "Les flash-ball vont être remplacés par un lanceur de balles 
de défense plus précis et adapté aux missions. Nous allons aussi 
moderniser le système radio et développer plus rapidement et 
plus massivement les tablettes connectées au réseau et 
disponibles sur le terrain", ajoute-t-il. 
    Jean-Marc Falcone, qui avait attisé la colère des 
manifestants en saisissant l'Inspection générale de la police 
nationale (IGPN) au début de la mobilisation, s'engage également 
à revoir certaines tâches mal tolérées par les fonctionnaires. 
    "Dès lundi, avec l'ensemble des préfets, nous allons mettre 
à plat les charges dites indues. À partir de la semaine 
prochaine, les policiers de l'Essonne seront libérés des 
missions de protection de personnalités", déclare-t-il.  
    "Je vais également proposer que soit accéléré le calendrier 
de suppression des gardes statiques de préfectures et proposer 
au ministre de l'Intérieur qu'une série de missions de 
surveillance n'incombent plus à la police nationale, mais soient 
confiées à des entreprises privées", poursuit-il. 
    En visite samedi dans un commissariat de Tours 
(Indre-et-Loire), le Premier ministre Manuel Valls a formulé sur 
Twitter son "ferme engagement à poursuivre le renforcement des 
moyens de notre police", sans donner plus de précisions. 
    Parti de l'Essonne lundi soir, le mouvement de protestation 
a éclaté après une attaque au cocktail Molotov dans ce 
département le 8 octobre, à Viry-Châtillon, qui a grièvement 
blessé deux policiers, dont un est toujours hospitalisé. 
    Samedi après-midi, plusieurs dizaines de policiers se sont 
rassemblée à Evry, chef-lieu du département. 
    Une demi-douzaine de mouvements spontanés ont eu lieu depuis 
les années 1980, mais c'est la première fois que la base marque 
une triple rupture avec l'exécutif, la hiérarchie policière et 
les organisations représentatives, par ailleurs divisées. 
 
 (Simon Carraud, édité par Danielle Rouquié) 
 

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M898407
    23 octobre11:26

    Il faut que les policiers ne cèdent rien face à ce gouvernement en déroute et à Valls qui essaie de jouer le pompier en constatant les tristes conséquences de son laxisme irresponsable....

    Signaler un abus

  • nayara10
    23 octobre00:26

    On va commencer par une mise à pied sans solde ..Puis ,on appliquera la loi ..Pour KI ????...

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.