Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Le patron de la fiscalité écologique claque la porte

Reuters13/10/2014 à 19:00

PARIS, 13 octobre (Reuters) - Plusieurs associations environnementales ont apporté lundi leur soutien à Christian de Perthuis, qui a démissionné de son poste de président du Comité pour la fiscalité écologique (CFE) après la suspension de l'écotaxe par le gouvernement. Le CFE a été créé en 2012 sous l'égide des ministères de l'Economie et de l'Environnement pour proposer des pistes sur l'évolution de la fiscalité verte en France. Ses travaux ont notamment été à l'origine de la création dans la loi de Finances 2014 d'une contribution climat-énergie, destinée à mettre progressivement en place une taxation sur les émissions de gaz à effet de serre des principaux carburants. La fédération France nature environnement (FNE) a jugé la démission de l'économiste "parfaitement légitime". "La fiscalité écologique est le parent pauvre d'une politique écologique indigente", a déclaré Benoît Hartmann, porte-parole de la FNE. "La fiscalité ne peut plus être dictée par la somme des intérêts des camionneurs, agriculteurs, pétroliers et autres banquiers." Le gouvernement a annoncé jeudi la suspension sine die du dispositif de péage transit poids lourds, une version réduite de l'écotaxe, provoquant un tollé chez les Verts. ID:nL6N0S4285 Ségolène Royal a justifié cette décision par les difficultés économiques des transporteurs routiers, qui avaient menacé de bloquer le pays si la taxe n'était pas suspendue. "La démission de Christian de Perthuis traduit l'urgence que gouvernement prenne enfin ses responsabilités", a écrit Matthieu Orphelin, porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot. UN COMITÉ BLOQUÉ L'ancien présentateur, devenu "envoyé spécial" de François Hollande pour la protection de la planète, a récemment participé avec Christian de Perthuis à la rédaction d'une tribune enjoignant le gouvernement de s'attaquer, à travers la fiscalité verte, aux subventions aux énergies fossiles en France. Le courroux des militants de l'environnement est accentué par le calendrier de cette suspension, annoncée quelques jours avant le vote mardi de la loi de transition énergétique à l'Assemblée nationale, marqueur écologique du quinquennat. Le député Bertrand Pancher, en charge des questions d'écologie au groupe UDI, a salué la qualité de l'économiste spécialiste de la fiscalité verte, appuyant sa démission en raison du "manque de courage politique" du gouvernement. "L'immobilisme et la léthargie de l'Etat ont visiblement eu raison de Christian de Perthuis, et comme on le comprend ! Privé de réunion depuis des mois et avec des ministères qui font la sourde oreille à ses relances, le Comité ne peut plus avancer dans ses travaux", écrit Bertrand Pancher dans un communiqué. Le comité sur la fiscalité écologique avait notamment proposé en 2013 d'augmenter rapidement les taxes sur le diesel, moins élevées que celles appliquées à l'essence, parallèlement à la mise en place de la contribution climat énergie. Le gouvernement a inscrit dans le projet de loi de Finances 2015 une hausse de deux centimes sur le diesel, dont les revenus seront affectés au budget de l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF). (Marion Douet, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.