Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le pacte de responsabilité, première étape pour Gattaz

Reuters27/08/2014 à 17:16

JOUY-EN-JOSAS, Yvelines, 27 août (Reuters) - Le gouvernement a choisi le bon cap en oeuvrant au relèvement de la compétitivité des entreprises mais le pacte de responsabilité n'est qu'un début, un effort nécessaire mais pas suffisant, a déclaré mercredi le président du Medef, Pierre Gattaz. "La compétitivité de nos entreprises doit être l'alpha et l'oméga de toute politique économique", a-t-il dit en ouvrant l'université d'été de la première organisation patronale. Au lendemain d'un remaniement ministériel qui a vu la ligne social-démocrate de l'exécutif renforcée, avec l'arrivée d'Emmanuel Macron au ministère de l'Economie à la place d'Arnaud Montebourg, Pierre Gattaz a voulu enfoncer le clou. "Il nous faut définitivement rompre avec notre vision romantique, parfois naïve et parfois marxiste de l'économie", a-t-il dit, les derniers indicateurs montrant que "l'économie française va mal et ne se relève toujours pas de la crise". Le climat des affaires s'est dégradé en août et les chefs d'entreprise de l'industrie ont baissé leurs prévisions d'investissement, selon les chiffres publiés mercredi, un nouveau coup de semonce pour l'économie française. ID:nL5N0QX1MB Quelques minutes avant une intervention du Premier ministre, Manuel Valls, qui a confirmé récemment que la priorité du gouvernement était la compétitivité des entreprises par la baisse du coût du travail, Pierre Gattaz a dit "bravo". "Mais il faut aller jusqu'au bout de l'ambition tracée", a-t-il déclaré. "Le pacte de responsabilité n'est qu'une première étape", a-t-il ajouté, le jugeant "nécessaire mais pas suffisant". 116 MILLIARDS DE DIFFÉRENTIEL AVEC L'ALLEMAGNE Le président du Medef a une nouvelle fois expliqué que le différentiel de compétitivité entre les entreprises allemandes et françaises était de 116 milliards d'euros, et que les mesures prévues jusqu'à présent n'en combleraient qu'un tiers. Il a de nouveau demandé une accentuation de la réforme de l'Etat, clé des économies budgétaires et donc d'une baisse des prélèvements, ainsi que plus de flexibilité à tous les niveaux. En prenant ses fonctions de ministre de l'Economie mercredi, Emmanuel Macron a assumé sa différence avec Arnaud Montebourg, disant sa volonté de restaurer la confiance des entreprises, des investisseurs et des Français en évitant les "oppositions stériles", pour redresser une économie française stagnante. "Il s'agit de se battre. Mais se battre, ça ne se fera pas contre une partie de notre camp, ça ne se fera pas contre une partie des Français, ça se fera avec toutes les énergies", a dit celui qui fut à l'Elysée le point de contact entre la présidence la République et les entreprises. "Ma première fonction ici sera de rassembler, de réveiller ces énergies, de les mettre en marche et de redonner à la France sa place", a-t-il affirmé. Il faut, a-t-il insisté, "restaurer la confiance que nos partenaires, les investisseurs, l'étranger, doivent avoir dans notre pays et de restaurer aussi la confiance que les Français doivent avoir en eux-mêmes". "Sans celle-ci, nous ne pourrons rien faire." ID:nL5N0QX146 (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.