Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Le nouveau "gouvernement de clarté" bientôt connu

Reuters26/08/2014 à 18:26

* La nouvelle équipe connue "en fin d'après-midi"-Elysée * Hollande insiste sur "la clarté des comportements" * Les écologistes s'interrogent (Actualisé avec annonce en fin d'après-midi) PARIS, 26 août (Reuters) - Le nouveau gouvernement de Manuel Valls sera connu mardi, mais sa composition, après le départ de trois ministres, dont Arnaud Montebourg, oblige l'exécutif à de multiples tractations, tant les équilibres politiques à gauche sont ébranlés. Le gouvernement "Valls II" sera connu en fin d'après-midi, a-t-on appris à l'Elysée après un déjeuner, prolongé par une réunion de travail, entre le Premier ministre le président. François Hollande, qui avait pris la décision de démettre le gouvernement lundi après les vives attaques de l'ex-ministre de l'Economie contre sa politique de réduction des déficits, s'est entretenu jusque tard dans la soirée avec le Premier ministre de la future équipe. Une équipe "en cohérence" avec les choix économiques du chef de l'Etat, qui a réaffirmé lundi soir sa détermination à "restaurer la compétitivité de la France" et à "lutter contre les inégalités pour préserver la cohésion sociale". Manuel Valls poursuivait mardi à Matignon les consultations entamées la veille avec les ministres sortants. Les allées et venues de possibles entrants, comme le président du Parti radical de gauche Jean-Michel Baylet, ont débuté. Le chef du gouvernement devait déjeuner avec François Hollande à l'Elysée. "Le président a demandé au Premier ministre de composer un gouvernement de clarté sur la ligne, (...) clarté sur les comportements, clarté sur la composition et clarté sur la majorité", a-t-on déclaré dans son entourage. "Il faut que les comportements garantissent la solidarité, le respect, la cohérence", a-t-on souligné. François Hollande et Manuel Valls ont "la volonté d'aller vite" pour que le nouveau gouvernement "soit rapidement au travail". Le conseil des ministres est maintenu mercredi. "Le gouvernement doit être (...) un gouvernement de combat, ce n'est pas un gouvernement de débats, ce n'est pas un gouvernement de positionnement, ce n'est pas un gouvernement à la proportionnelle des idées des uns et des autres", a résumé sur RTL Bruno Le Roux, chef de file des députés PS. "SILENCE DANS LES RANGS" A la question de savoir si la consigne de l'exécutif était désormais "Silence dans les rangs", l'élu a acquiescé : "C'est dans un gouvernement quelque chose d'assez traditionnel, cette idée qu'on doit inspirer plus de la confiance que du doute". Une seule ligne devra désormais prévaloir au sein du gouvernement. ( ID:nL5N0QV11L ) Ce remaniement risqué, qui pourrait réduire la marge de manoeuvre du gouvernement au Parlement, intervient à la veille de l'ouverture de l'université du Medef, où Manuel Valls doit s'exprimer mercredi, et à l'approche du Conseil européen, prévu samedi. On ignore pour l'heure le profil de l'équipe qui officiera au pôle économique. Comme à l'accoutumée, les spéculations prospèrent depuis l'annonce d'un futur gouvernement, dont Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Aurélie Filippetti ne feront pas partie. Outre un possible jeu de chaises musicales entre les ministres qui restent, les noms de personnalités de gauche comme l'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë, le maire de Lyon Gérard Collomb, l'ancien communiste Robert Hue, voire même la maire de Lille Martine Aubry, circulent. "Rien n'est jamais totalement fermé", déclare Gérard Collomb, chef de file des "réformateurs" du PS, dans Le Figaro. Les écologistes, qui avaient quitté le gouvernement en mars, ont été approchés, a confirmé mardi la députée Barbara Pompili sur i>Télé. Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a réaffirmé lundi son refus de réintégrer le gouvernement sans pour autant faire taire les ambitions personnelles. Barbara Pompili, son collègue François de Rugy, le sénateur Jean-Vincent Placé n'ont jamais caché leur désaccord avec la "ligne du refus". "On va dire que les téléphones sonnent beaucoup en ce moment", mais "j'ai besoin d'entendre des garanties sur la liberté du débat", a dit Barbara Pompili. Le chef de l'Etat et le Premier ministre doivent accepter que "des partenaires ne soient pas exactement sur la ligne du parti majoritaire". (Sophie Louet avec Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • nanard83
    26 août18:13

    Il va falloir que les nouveaux venus se fassent la main , on craint le pireGouvernement de " carté " non mais , je vous jure qu'Est-ce qu'il ne faut pas lire !!!Qu'ils commencent à nous pondre un gouvernement tout court , ce n'est pas évident avec des brêles pareilles

    Signaler un abus

  • nanard83
    26 août18:06

    elle nous pompe l'air , Pomp-ili , elle se verrait bien ministre et même plat-cé aussi ,quoiqu'ils disent!!!

    Signaler un abus

  • jpoche
    26 août17:09

    Le gouvernement Valse

    Signaler un abus

  • bordo
    26 août17:00

    C'est bon, M82, on a compris que vous colliez toujours le même post partout depuis des jours. Soyez sympa, ne perturbez pas le débat.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.