Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le matériel militaire pas assez disponible-Cour des comptes

Reuters29/09/2014 à 19:15

PARIS, 29 septembre (Reuters) - La Cour des comptes estime dans un rapport rendu public lundi que le maintien en condition opérationnelle du matériel (MCO) des forces armées françaises, sollicité en particulier au Mali, en République centrafricaine et en Irak, reste insuffisant. Les crédits ont certes progressé depuis un rapport de 2004 dans lequel la Cour constatait une "crise de la disponibilité" de ces matériels. Mais des difficultés persistent, notamment en raison d'un coût croissant, ajoute-t-elle. "La disponibilité des matériels militaires ne s'est pas sensiblement améliorée au cours de la période sous revue", lit-on dans un communiqué accompagnant le rapport. "Les acteurs du MCO sont contraints de gérer l'entretien d'un parc de matériels hétérogènes, répartis sur l'ensemble du territoire, souvent très sollicités en opérations extérieures et pour partie vieillissants", ajoute la Cour. Or, les dépenses de MCO ont augmenté de 22% depuis 2000 pour atteindre six milliards d'euros en 2012, la majorité concernant les matériels aéronautiques. Plus de 45.000 personnes travaillent au maintien en condition opérationnelle des matériels au ministère de la Défense - un poste de dépenses qui a lui-même augmenté de 19% depuis 2000, malgré la suppression de 6.500 emplois entre 2008 et 2012. La Cour des comptes met notamment en cause une dispersion des implantations et des forces, qui constitue, selon elle, un frein à l'industrialisation des processus et à la rationalisation de la logistique. Elle recommande au gouvernement d'engager "résolument" la réduction du nombre de sites et leur spécialisation. La Cour suggère également une meilleure prise en compte de la réduction des effectifs sur le MCO, pour permettre une réelle "gestion prévisionnelle des emplois et des investissements", et la mise en place d'un nouveau partenariat avec les industriels. "En se montrant plus exigeant dans ses achats et en achetant les prestations au meilleur coût, le ministère de la Défense inciterait aussi les partenaires industriels à devenir plus compétitifs", estime-t-elle. (Emmanuel Jarry, édité par Sophie Louet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.