Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le Maire ne voit pas en Sarkozy un "adversaire"

Reuters20/09/2014 à 19:03

PARIS, 20 septembre (Reuters) - Bruno Le Maire, candidat à la présidence de l'UMP, a assuré samedi ne pas voir en Nicolas Sarkozy un "adversaire" mais un nouvel acteur bienvenu dans le débat et il a dit croire encore en ses chances de l'emporter. L'ancien président de la République a formalisé vendredi son retour en politique en disant briguer la présidence de sa "famille politique", une première étape vers la reconquête de l'Elysée. ID:nL6N0RK3R4 Jusqu'à lors, seuls Bruno Le Maire et Hervé Mariton étaient officiellement candidats à la présidence de l'UMP, dotée d'instances provisoires après le départ de Jean-François Copé au printemps, sur fond d'affaire Bygmalion. L'entrée de Nicolas Sarkozy dans la course paraît anéantir tout espoir pour les deux anciens ministres, même si Bruno Le Maire a affirmé samedi sur RTL croire "en la capacité des militants à créer la surprise" le 29 novembre, date du scrutin. "C'est très bien que Nicolas Sarkozy soit candidat, ce n'est pas une surprise mais je trouve ça très bien parce que ça permettra d'avoir un vrai débat, qui nous a manqué les deux dernières années, sur 'quel parti voulons-nous ? Quelle UMP ? Pour porter quel projet ?'", a dit Bruno Le Maire. L'ancien ministre de l'Agriculture, ex-collaborateur de Dominique de Villepin sans être soutenu par ce dernier, qui voit en Nicolas Sarkozy un homme "changé", assure que l'élection ne se résumera pas à un duel de personnes. "Il n'y aura pas de guerre des chefs", a-t-il dit en référence au scrutin très contesté qui avait vu Jean-François Copé devancer François Fillon l'hiver dernier. "Nicolas Sarkozy n'est pas mon adversaire. Mon adversaire, c'est (le président) François Hollande et la gauche, mon adversaire, c'est Marine Le Pen et le Front national", a-t-il dit. S'il a assuré ne pas avoir fait l'objet de pressions pour renoncer à sa candidature et se ranger derrière l'ex-chef de l'Etat, Bruno Le Maire a concédé: "Dans mon entourage, les députés qui me soutiennent, je n'en dirais pas autant mais je suis déterminé à gagner." Interrogé sur sa capacité à résister face à Nicolas Sarkozy, dont le retour est comparé jusque dans les rangs de la droite à un tsunami, l'ancien ministre s'est voulu combattif: "La machine Le Maire est très solide!", a-t-il lancé. (Gregory Blachier)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.