Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

CREDIT AGRICOLE SA

11.8350EUR
+0.08% 
indice de référence CAC 40

FR0000045072 ACA

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    11.7750

  • clôture veille

    11.8250

  • + haut

    11.9050

  • + bas

    11.7700

  • volume

    964 664

  • valorisation

    33 761 MEUR

  • capital échangé

    0.03%

  • dernier échange

    18.06.18 / 10:27:04

  • secteur

    Banques

  • Indice de référence

    CAC 40

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    11.4800

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    12.1900

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur CREDIT AGRICOLE SA

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter CREDIT AGRICOLE SA à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter CREDIT AGRICOLE SA à mes listes

    Fermer

France-Le gouvernement s'oppose au plafonnement du CIR par groupe

Reuters05/11/2014 à 19:50

(Actualisé avec citations de Michel Sapin) PARIS, 5 novembre (Reuters) - Le gouvernement refuse que l'amendement adopté mercredi pour limiter la possibilité pour les entreprises d'augmenter leur crédit d'impôt recherche (CIR) en jouant sur les filiales soit maintenu, a déclaré le ministre des Finances, Michel Sapin. L'amendement au projet de loi de Finances 2015 adopté par la commission des Finances de l'Assemblée nationale pourrait rapporter des centaines de millions d'euros à l'Etat. "Ça ne sera pas retenu", a dit Michel Sapin à Reuters, en marge d'une audition par la commission des Finances du Sénat. Prié de confirmer que le gouvernement ne souhaitait pas cet amendement, il a répondu : "Non. Nous c'est la stabilité du crédit d'impôt recherche." Dans le cadre de ses efforts pour convaincre les entreprises d'investir et d'embaucher, le gouvernement avait en effet promis une "sanctuarisation" de plusieurs dispositifs avantageux pour ces dernières, dont le CIR. Michel Sapin a par ailleurs expliqué que les discussions auraient lieu avec les banques sur un autre sujet, qui a également fait l'objet d'un amendement mercredi en commission des Finances de l'Assemblée : la non déductibilité de la contribution des banques françaises au futur fonds européen de résolution des crises bancaires. "Nous sommes en train de discuter avec les représentants des banques françaises", a dit Michel Sapin à Reuters, en soulignant qu'"il y a deux contributions : la contribution d'aujourd'hui et la contribution de demain", laissant entendre que l'une pourrait être déductible et l'autre non. 530 MILLIONS D'ÉCONOMIES ? L'exposé de l'amendement sur le CIR, présenté par la rapporteure générale du budget, Valérie Rabault, Karine Berger et Yann Galut, évoque 530 millions d'euros d'économies pour les finances publiques "qui pourraient être réalloués en faveur des chercheurs" afin de soutenir l'emploi scientifique. L'exposé souligne que la Cour des comptes et le Conseil des prélèvements obligatoires ont signalé que le non plafonnement du CIR au niveau du groupe offrait des possibilités d'optimisation aux entreprises qui découperaient leurs dépenses de recherche dans des filiales pour bénéficier plusieurs fois du plafond de 100 millions d'euros du CIR. L'autre amendement prévoit que les contributions des banques au futur fonds de résolution unique européen seront non déductibles de leur impôt sur les sociétés à partir de 2016. L'exposé de l'amendement, présenté par les écologistes, précise qu'en retenant comme ordre de grandeur une participation française de 30% au futur fonds de 55 milliards d'euros, le manque à gagner pour l'Etat lié à la déductibilité serait de 5,5 milliards d'euros sur huit ans. Michel Sapin avait expliqué mardi que la France et l'Allemagne avaient trouvé un accord pour que les banques des deux pays participent à hauteur d'environ 15 milliards d'euros de chaque côté. ID:nL6N0SU1PQ (Jean-Baptiste Vey, avec Emile Picy, édité par Yves Clarisse)

Valeurs associées

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.