Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le gouvernement lance une "instance de dialogue" avec l'islam

Reuters14/06/2015 à 10:46

* Un forum de dialogue qui se veut le plus large possible * Cazeneuve pourrait faire des annonces * La question de la radicalisation pas retenue par Chine Labbé PARIS, 14 juin (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve réunit lundi un "forum" de dialogue avec le culte musulman censé lancer une dynamique au-delà du Conseil français du culte musulman (CFCM), principal interlocuteur du gouvernement qui n'a jamais réussi à s'imposer depuis sa création en 2003. Annoncée en février dernier, dans la foulée des attentats de janvier, l'objectif de cette instance, appelée à se réunir tous les ans, est "d'examiner avec toutes les composantes de l'islam de France les questions qui préoccupent" les musulmans. Une idée née d'un double constat, explique-t-on dans l'entourage du ministre de l'Intérieur : l'extraordinaire dégradation de l'image de l'islam d'une part et un sentiment unanime de rejet chez les musulmans de l'autre. Il y a eu en janvier dernier plus d'actes antimusulmans que sur toute l'année 2014. Si le but est d'écouter les doléances des représentants de la deuxième religion de France, Bernard Cazeneuve fera "un certain nombre d'annonces" à l'issue de la rencontre et précisera la suite du calendrier, dit-on dans son entourage. La représentation du culte musulman est "très fragmentée" en France et le dialogue avec les pouvoirs publics, fréquent avec certaines fédérations, notamment celles liées au CFCM, est "faible voire inexistant" avec d'autres représentants légitimes du culte, souligne-t-on au ministère de l'Intérieur. D'où une volonté d'aller chercher au-delà du CFCM. Mais pas question de créer une nouvelle structure représentative. "C'est un forum pour récréer le dialogue, pas un parlement qui prendra des décisions", insiste-t-on à l'Intérieur. "Il faut faire son deuil à court terme de l'idée que l'Etat pourrait organiser une représentation unifiée." L'objectif, cette fois, est simple : "être sûr qu'au moins, on entende tout le monde." LA RADICALISATION ÉCARTÉE Plus de 5.000 personnes ont été consultées au niveau local en amont de cette rencontre, où 150 représentants du culte musulman ont au final été invités. Parmi eux, des imams, des aumôniers et des représentants de la société civile censés représenter un large spectre sur les plans théologique, générationnel mais aussi géographique. "On invite à l'instance toute personne ayant une représentativité et n'ayant pas de comportement contraire à la loi", indique-t-on au ministère, précisant avoir convié des "conservateurs rigoureux". Une soixantaine des 150 personnalités attendues sont toutefois liées au CFCM, voué à rester la "colonne vertébrale" de la nouvelle instance, selon ses représentants. Les sujets qui seront abordés lors des tables rondes thématiques prévues lundi vont de la formation des imams à l'islamophobie et aux pratiques rituelles en passant par la construction et la gestion des mosquées. Il existe plus de 2.500 mosquées en France. Un chiffre qui n'est pas figé --près de 1.000 ont été construites depuis 2004 et 300 sont en cours de construction-- mais qui reste très en deçà de la demande, suscitant de fortes frustrations. La question de la protection des lieux de culte sera également examinée mais il n'est pas question de débattre de tout dans cette instance dédiée aux problématiques cultuelles, souligne-t-on place Beauvau. Le sujet de la radicalisation a ainsi été écarté volontairement. "Ce serait un mauvais message que de mettre ce thème au premier plan", dit-on dans l'entourage de Bernard Cazeneuve. "L'idée pour les musulmans de mettre en débat cette question lors d'une première réunion pouvait être vécue comme une forme de stigmatisation." (édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.