Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le gouvernement joue l'apaisement après Aulnay-sous-Bois

Reuters08/02/2017 à 13:29
    * Nouveaux incidents dans les communes voisines 
    * Hollande rend visite à la victime, en appelle à la justice 
    * "L'objectif, c'est d'apaiser", dit Le Foll 
 
 (Actualisé avec conseil des ministres) 
    PARIS, 8 février (Reuters) - François Hollande et le 
gouvernement ont poursuivi mercredi leur opération de déminage 
après les tensions nées de l'agression présumée d'un jeune homme 
par des policiers à Aulnay-sous-Bois, dans l'espoir d'éviter un 
embrasement des banlieues parisiennes.   
    Des incidents sporadiques se sont produits dans la nuit de 
mardi à mercredi dans plusieurs communes de Seine-Saint-Denis 
autour d'Aulnay-sous-Bois, où l'interpellation violente d'un 
jeune homme le 2 février a suscité une vague d'indignation. 
    Au total, dix-sept personnes ont été interpellées dans la 
nuit, dont cinq à Aulnay-sous-Bois, a-t-on appris auprès de la 
préfecture. 
    Des incidents se sont notamment produits à Clichy-sous-Bois, 
au Blanc-Mesnil, à Villepinte, à Montfermeil ou encore à 
Tremblay-en-France où des tentatives de dégradation du poste de 
police municipale et d'une école maternelle ont été constatées.  
    "Le phénomène a tendance à s'étendre aux communes qui sont 
périphériques", a dit Luc Poignant, membre du syndicat, sur LCI. 
"Cette nuit, on recense une école maternelle brûlée, une 
concession automobile, mes collègues qui sont intervenus ont dû 
appréhender un caddie rempli de bouteilles qui elles-mêmes 
contenaient de l'essence pour servir de cocktail molotov". 
    "Donc, pour le moment, on en est à des affrontements très 
violents mais sporadiques dans les communes avoisinantes", 
a-t-il ajouté.  
     
    "RACISME" 
    Il s'agit de la quatrième nuit de violences et de tensions 
depuis l'interpellation violente d'un jeune homme, Théo, qui a 
suscité une vague d'émotion et d'indignation.  
    Les quatre policiers présents au moment de l'arrestation du 
jeune homme ont été mis en examen dimanche, l'un pour viol, les 
trois autres pour violences volontaires.    
    Le chef de l'Etat François Hollande s'est rendu mardi à son 
chevet à l'hôpital et a appelé à faire confiance à la justice. 
    Un message qu'il a répété mercredi lors du conseil des 
ministres, visiblement soucieux d'éviter un embrasement des 
quartiers populaires du type de celui qui avait eu lieu en 
France en 2005. 
    "La président de la République a rappelé que, face aux 
violences policières, il peut y avoir des sanctions, la justice 
est saisie, elle fait son travail", a rapporté le porte-parole 
du gouvernement, Stéphane Le Foll.   
    François Hollande "a rappelé que la justice était 
indépendante et que c'était un fondement de l'action conduite 
depuis le début de ce quinquennat", a-t-il ajouté lors du compte 
rendu du conseil des ministres. "Il faut avoir confiance dans la 
justice de la République, c'est ce qu'a dit d'ailleurs Théo".   
    De son lit d'hôpital, le jeune homme a exhorté les habitants 
de sa ville à ne "pas faire la guerre" et à rester unis, disant 
avoir "confiance en la justice". 
    "L'objectif, c'est d'apaiser", a souligné Stéphane Le Foll. 
"Les paroles de la jeune victime ont été parfaitement relayées 
et lui-même le souhaite".  
    Devant la presse dans la cour de l'Elysée, la secrétaire 
d'Etat aux victimes, Juliette Méadel, a évoqué la possibilité 
d'un acte à caractère raciste.  
    "Le jeune Théo a eu des propos admirables, il a appelé au 
calme", a-t-elle dit devant la presse.  
    "Il a lui-même, si les faits sont avérés, subi des faits 
d'une violence insupportable, probablement pour des raisons de 
racisme, et il a appelé au calme. Et je veux vraiment souligner 
l'exemplarité de son comportement", a-t-elle ajouté.  
    Le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, et le ministre de 
l'Intérieur, Bruno Le Roux, ont insisté mardi sur le "devoir 
d'exemplarité" auquel sont tenues les forces de l'ordre. 
     
 
 (Elizaabeth Pineau et Marine Pennetier, édité par Yves 
Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.