Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le Foll appelle au dialogue sur les prix du lait

Reuters22/08/2016 à 14:05
    PARIS, 22 août (Reuters) - Le ministre de l'Agriculture et 
porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a lancé lundi un 
appel au dialogue sur le prix du lait, alors que des 
agriculteurs s'apprêtaient à manifester devant le siège du 
groupe Lactalis à Laval, en Mayenne.  
    Des organisations syndicales, dont les branches régionale et 
départementale de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats 
d'exploitants agricoles) et sa branche laitière, la FNPL 
(Fédération nationale des producteurs de lait), menacent de 
bloquer ce site "tant qu'une véritable négociation ne sera pas 
engagée avec Lactalis". 
    Ces syndicats accusent cette société d'être "le groupe 
laitier qui paie le moins cher en Europe".   
    "J'appelle les parties, donc Lactalis et les producteurs, à 
ouvrir le dialogue", a déclaré Stéphane Le Foll lors du 
compte-rendu du conseil des ministres de rentrée.  
    "Le gouvernement est prêt à être en médiation et à aider à 
débloquer cette situation", a-t-il ajouté. "Si c'est nécessaire, 
le médiateur qui a déjà travaillé en 2014 sur la question de la 
filière laitière et des prix est à disposition des parties pour 
(...) retrouver les voies du dialogue." 
    Le ministre de l'Agriculture a précisé qu'il présenterait 
"dans les jours qui viennent" un plan général portant sur "la 
mise en oeuvre des mesures européennes de maîtrise de la 
production laitière" obtenues par la France, ainsi que sur la 
production bovine et la production céréalière. 
     
    "MONTRER L'EXEMPLE" 
    Selon Lactalis, la surproduction et les excédents expliquent 
la faiblesse des prix du lait à la production. 
    "Le groupe est tout à fait conscient des difficultés que les 
producteurs rencontrent aujourd'hui", a déclaré lundi matin sur 
France inter le porte-parole de Lactalis, Michel Nalet.  
    Mais "ce n'est pas parce que l'entreprise (...) se porte 
bien et (...) se développe que nous pouvons nous exonérer de la 
réalité de notre marché", très concurrentiel, a-t-il ajouté.  
    Il a précisé que des réunions avec les organisations de 
producteurs travaillant avec le groupe étaient déjà prévues. Le 
groupe est ouvert à la discussion avec ces organisations mais 
dénonce leurs méthodes, a-t-il ajouté.  
    "Pour ce qui concerne la FNSEA et la FNPL, qui ont demandé 
un rendez-vous à notre président, nous avons répondu que, bien 
entendu, nous sommes disposés à discuter avec elles. Mais on ne 
peut pas à la fois guerroyer et faire un blocus (...) et 
stigmatiser notre groupe et demander de se mettre autour de la 
table", a dit Michel Nalet sur France inter.      
    L'entretien avec le président de Lactalis, demandé par le 
président de la FNSEA, "a été accepté sous réserve que les 
actions en cours cessent", a-t-il souligné sur BFMTV. 
    Philippe Jéhan, producteur laitier et président de la FDSEA 
de Mayenne, a déclaré sur BFMTV, que les agriculteurs espéraient 
amener le groupe leader sur ce marché à "montrer l'exemple".     
    "On espère que le leader (...) tire les prix vers le haut, 
donne des perspectives à ses éleveurs", a-t-il dit. "Ça obligera 
les autres entreprises et les autres coopératives à s'aligner." 
 
 (Myriam Rivet, édité par Emmanuel Jarry) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.