Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le FN confirme son ancrage local pour viser le national

Reuters23/03/2015 à 20:58

* Le FN sera au second tour dans plus de la moitié des cantons * Il poursuit le maillage systématique du territoire * Il a capté une partie de l'électorat UMP-chercheurs (Actualisé § 7 avec résultats du FN) par Gérard Bon PARIS, 23 mars (Reuters) - Même s'il a échoué à s'installer dimanche comme le premier parti de France, le FN a confirmé son ancrage électoral, qui en fait un acteur de plus en plus influent du débat national. Distancé par l'UMP-UDI (29,4%) au premier tour des élections départementales, le parti de Marine Le Pen (25,19%) réalise le meilleur score de son histoire à des élections locales, frôle celui des européennes de 2014 et arrive en tête dans 40% des 102 départements de France. Fait nouveau, le Front national progresse moins là où sa dirigeante avait fait ses meilleurs scores à la présidentielle de 2012 ou dans les zones rurales que dans des secteurs bourgeois et des régions où il était peu implanté. Pour les politologues Jean-Yves Camus et Joël Gombin, de l'Observatoire des radicalités politiques à la fondation Jean Jaurès, Marine le Pen a réussi à capter "une partie du coeur de l'électorat UMP" le plus opposé à l'exécutif socialiste. "Une partie de l'électorat de droite dans une opposition radicale au système politique tient à envoyer des signaux", souligne Joël Gombin. Même si le premier tour n'a pas été "la victoire escomptée" prédite par les sondages, "le FN réalise un très bon score", confirmant que la stratégie de miser sur le local "est une stratégie gagnante", note pour sa part Jean-Yves Camus. Le parti frontiste compte dès le premier tour huit élus, contre deux précédemment. Il annonce être arrivé en tête dans 43 départements sur 96 et s'être qualifié pour le second tour dans 1.114 cantons, soit plus de la moitié. Compte tenu du mode de scrutin, la prise d'un ou plusieurs départements comme le Vaucluse et l'Aisne sera très ardue, reconnaît-on au FN, mais des élus devraient faire leur entrée dans de nombreux conseils départementaux. "L'ECHEC DU COMBAT ANTI-FN" En outre, le parti pense déjà aux élections régionales prévues quelques mois, où le mode de scrutin lui semble beaucoup plus favorable et où il espère avoir 300 à 600 élus, selon son secrétaire général, Nicolas Bay. "Les triangulaires, avec parfois des quadrangulaires, seront souvent la règle aux régionales où il suffit d'atteindre 10% des suffrages exprimés pour atteindre le second tour", explique le dirigeant dans le Figaro à paraître mardi. "Dans ce cas, les possibilités pour le FN d'arriver en tête sont réelles et nombreuses", ajoute-t-il. Pour Jean-Yves Camus, "il s'agit de poursuivre le maillage territorial qui change la nature de ce parti". Il souligne que le FN effectue des percées dans des zones où il n'existait pas dans les années 90, comme le Sud-Ouest ou l'Ouest. Selon lui, le FN n'effectue pas des sauts quantitatifs spectaculaires à l'instar de certains parti populistes européens, mais "procède par grignotage". Les deux chercheurs demeurent sceptiques sur l'idée d'un "plafond de verre" que la formation de Marine Le Pen ne parviendrait pas à franchir. "Le vivier potentiel s'accroît", assure Joël Gombin. Le politologue Gérard Le Gall, ancien membre de la direction du Parti socialiste, juge la portée du double succès du FN aux européennes et aux départementales "considérable". "L'agenda des deux années à venir (régionales de 2015 et présidentielle de 2017) va en faire un acteur incontournable dans toutes les stratégies, à droite et à gauche", dit-il Dans Le Monde, daté de mardi. "Le tout dans un univers politique et médiatique qui devrait faire réfléchir à l'échec de ces combats contre le FN autour de la juste place à lui consacrer et du juste ton à lui opposer", ajoute-t-il. (Edité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.