Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Le Drian restera à la Défense jusqu'en 2017-sources

Reuters 15/09/2015 à 14:53

* Le ministre laisse entendre qu'il sera encore là en 2016 * Des sources confirment son maintien au gouvernement * Il reste toutefois candidat pour les régionales en Bretagne par Marine Pennetier STRASBOURG/PARIS, 15 septembre (Reuters) - Jean-Yves Le Drian restera ministre de la Défense jusqu'à la fin du mandat de François Hollande en 2017 même en cas de victoire de la liste socialiste aux élections régionales en Bretagne, a-t-on appris de sources parlementaires et gouvernementale. Très discret sur ses intentions en vue du scrutin de décembre, ce fidèle du président a laissé échapper un indice lundi, à l'occasion de l'université de la Défense à Strasbourg. "C'est ma quatrième université d'été comme ministre de la Défense", a-t-il dit. "Je dois dire que depuis 2012 je crains de faire à chaque fois un discours un peu plus long et je ne vous dis pas l'année prochaine." En mars, il avait fait une première allusion aux rumeurs le donnant sur le départ en assurant qu'il "exécuterait jusqu'à fin 2015 l'agenda du ministère de la Défense" sans aller au-delà. "Bien sûr qu'il reste", dit une source parlementaire à propos de l'avenir de Jean-Yves Le Drian au gouvernement. Une information confirmée de source gouvernementale. Le ministre de la Défense ne renonce pas pour autant à la Bretagne. Selon une autre source parlementaire, il devrait maintenir sa candidature aux élections régionales sans toutefois devenir officiellement tête de liste afin de ne pas prêter le flanc aux critiques sur un mélange des genres. "En cas de victoire de la liste PS, l'idée c'est que François Hollande lui demande de rester à la Défense en raison de la situation sécuritaire", ajoute cette source. A la fin du quinquennat, Jean-Yves Le Drian récupérerait la présidence de la région Bretagne après démission du président du conseil élu, précisent les sources. Interrogé par Reuters, l'entourage de Jean-Yves Le Drian s'est refusé à tout commentaire. MINISTRE PRÉFÉRÉ DES FRANÇAIS Le député socialiste Christophe Caresche a de son côté indiqué qu'il ne serait pas "choqué" si François Hollande et Manuel Valls décidaient de garder Jean-Yves Le Drian au gouvernement, même en cas de victoire aux régionales. "Je pense qu'ils sont prêts à faire une entorse aux règles pour qu'il reste au gouvernement. Dans la situation actuelle, on a besoin de lui et il est incontournable", a-t-il dit à Reuters. A 68 ans, Jean-Yves Le Drian est devenu en trois ans le ministre préféré des Français avec 59% de satisfaits selon un récent sondage Ifop pour Sud-Ouest. Propulsé en première ligne avec la multiplication des interventions françaises et la mobilisation de l'armée en France après les attentats de janvier, il a également développé d'étroites relations avec les pays du Golfe qui se sont traduites par un boom des exportations françaises d'armement. Les prises de commandes sont passées de 4,8 milliards d'euros en 2012 à plus de 8 milliards en 2014 et devraient continuer sur cette tendance cette année. Profitant d'un contexte géopolitique tendu, le tandem Le Drian-Hollande a notamment décroché en 2015 des contrats d'export de l'avion de combat français Rafale, les premiers, avec le Qatar et l'Egypte et les discussions avec l'Inde évolueraient bien selon le ministre de la Défense. Jean-Yves Le Drian n'a pas pour autant délaissé la Bretagne, où il continue de se rendre régulièrement et dont il a défendu les intérêts lors de la réforme territoriale en évitant in extremis une fusion de sa région avec les Pays-de-la-Loire. Sa présence en troisième position sur la liste PS, perçue comme indispensable par la gauche pour garder la majorité au conseil régional, est donc loin d'être une surprise. "J'aime beaucoup la Bretagne, c'est ma passion", déclarait-il en juin sur BFM TV. Salué par les industriels - "c'est le meilleur ministre de la Défense depuis 40 ans en France" souligne un patron d'un grand groupe industriel de défense-, Jean-Yves Le Drian a su se faire apprécier de l'armée obtenant la sanctuarisation du budget défense et le maintien des effectifs malgré les contraintes. (Avec Emile Picy, Cyril Altmeyer et Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.