Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le directeur de la gendarmerie soutient le chef du GIGN

Reuters13/07/2016 à 20:16
    * Des gendarmes anonymes accusent leur commandant 
    * Il a la confiance du patron de la gendarmerie 
    * Le GIGN dénonce la "virulence" des accusations 
 
 (Actualisé avec communiqué du GIGN §§ 8-9) 
    PARIS, 13 juillet (Reuters) - Le directeur général de la 
gendarmerie, Denis Favier, a réaffirmé sa confiance au 
commandant du GIGN, le colonel Hubert Bonneau, à la suite d'une 
polémique interne sur les conditions d'emploi de l'unité lors 
des attentats du 13 novembre 2015. 
    Dans une lettre anonyme citée mercredi par Le Canard 
Enchaîné, des gendarmes d'élite reprochent au colonel Hubert 
Bonneau d'être "peu courageux" et de ne pas avoir engagé ses 
hommes au Bataclan le 13 novembre.  
    Un détachement du GIGN avait été envoyé à la caserne des 
Célestins, proche de la place de la Bastille, et les hommes ont 
attendu en vain l'ordre d'intervenir, contrairement à leurs 
rivaux de la BRI et du Raid. 
    "Alors que nous étions 40 opérationnels (...) prêts à mener 
un assaut, prêts à faire cesser la tuerie", le colonel Bonneau 
"attendait sagement d'être appelé" et "se cachait derrière une 
histoire de compétence territoriale", accuse le courrier. 
    Les auteurs anonymes estiment qu'il n'était pas nécessaire 
d'attendre les ordres du ministère de l'Intérieur pour 
intervenir et se disent "scandalisés" et "traumatisés" d'être 
restés en compagnie des "chevaux de la Garde républicaine".  
    Le "patron" des gendarmes, Denis Favier, répond que la 
commission d'enquête sur la lutte contre le terrorisme "a pu 
examiner le déroulé des actions terroristes de manière précise". 
    "Ses conclusions sont claires : aucun élément ne vient 
accréditer la thèse d'un éventuel dysfonctionnement dans 
l'emploi du GIGN", précise-t-il dans un communiqué, dénonçant le 
procédé "d'écrits anonymes". 
     
    "VIRULENCE" 
    Le GIGN a également publié un communiqué, signé par des 
responsables de l'unité et des représentants du personnel, pour 
apporter son soutien au colonel Hubert Bonneau. 
    "Les militaires du GIGN déplorent la virulence et le 
caractère péremptoire des accusations formulées à notre encontre 
qui ne peuvent émaner que d'individu(s) en marge", peut-on lire 
dans ce document. 
    Les auteurs du courrier anonyme disent être arrivés à la 
caserne des Célestins à 23h06, mais la commission d'enquête 
parlementaire situe leur positionnement à 23h15, alors que 
l'assaut du Bataclan par des kamikazes a débuté à 21h40. 
    A cette heure-là, selon les parlementaires, il n'était pas 
nécessaire de solliciter le GIGN car "d'autres forces 
d'intervention spécialisées étaient déjà présentes dans la salle 
de spectacle."  
    Il était en revanche "indispensable" de disposer d'une 
réserve de troupes d'élite "capable d'intervenir rapidement sur 
le lieu d'une autre attaque si cela s'était avéré nécessaire", 
soulignent-ils dans leur rapport.  
    Le courrier révélé par Le Canard enchaîné et adressé à Denis 
Favier est seulement signé "l'esprit de l'inter", au nom de 
membres de la force intervention.  
 
 (Gérard Bon, édité par Simon Carraud) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.