Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le chômage est reparti à la hausse en décembre

Reuters27/01/2016 à 19:35
 (Actualisé avec Medef et CGT) 
    PARIS, 27 janvier (Reuters) - Le chômage est reparti à la 
hausse en décembre 2015 en France métropolitaine, après une 
légère embellie en novembre, avec une progression de 0,6% des 
demandeurs d'emploi en catégories A, B et C à 5.475.700 
personnes, selon les chiffres publiés mercredi par le ministère 
du Travail. 
    Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans aucune 
activité) a enregistré le mois dernier une hausse de 0,4% sur un 
mois à 3.590.600 (+15.800). Il augmente de 2,6% sur un an. 
    Le ministère du Travail impute notamment cette nouvelle 
hausse aux attentats du 13 novembre et à leurs conséquences sur 
l'économie française. 
    "Ce résultat du mois de décembre traduit notamment les 
effets de la baisse d'activité enregistrée par plusieurs 
secteurs dans le contexte que nous avons connu en novembre et 
décembre", indique-t-il dans un communiqué.  
    Le nombre de demandeurs d'emploi progresse de 0,7% chez les 
moins de 25 ans (-4,0% sur un an), de 0,3% chez les 25-49 ans 
(+2,0% sur un an) et de 0,6% chez les personnes âgées de 50 ans 
ou plus (+8,4% sur un an). 
    Le nombre de demandeurs d'emploi tenus de rechercher un 
emploi et ayant exercé une activité réduite s'établit à 712.600 
pour la catégorie B (78 heures ou moins travaillées dans le 
mois) soit une baisse de 0,5 % sur un mois et une hausse de 5,2% 
sur un an. 
    Dans la catégorie C (plus de 78 heures travaillées dans le 
mois), le nombre de demandeurs d'emploi progresse de 1,8% sur un 
mois et de 13% sur un an à 1.172.500 personnes. 
    Le nombre de demandeurs d'emploi dans ces trois catégories 
s'établit donc à 5.475.700 à fin décembre, en hausse de 33.200 
personnes (+0,6%) sur un mois et de 5,0% sur un an. 
     
    IRRESOLUTION, DIT LE MEDEF 
    Cette évolution représente une hausse de 0,6% du nombre 
d'inscrits à Pôle Emploi chez les moins de 25 ans (-0,5% sur un 
an), de 0,6% également chez les 25-49 ans (+4,7% sur un an), 
ainsi que pour ceux âgés de 50 ans ou plus (+9,5% sur un an). 
    "Malgré une augmentation du nombre d'inscrits en catégorie 
A, l'année 2015 marque une inflexion réelle : 46.000 créations 
nettes d'emplois auront été enregistrées après plusieurs années 
de destruction", souligne le ministère du Travail. 
    Il ajoute que les actions du gouvernement en faveur des 
jeunes ont donné "des résultats probants" : "Le nombre de 
demandeurs d'emploi de moins de 25 ans a diminué de 4,0 % sur 
l'année. Il s'agit de la première année de baisse sensible du 
chômage des jeunes depuis 2010." 
    Dans un communiqué, le Medef juge "très préoccupante" la 
dégradation de décembre, liée selon lui à l"'irrésolution" des 
politiques gouvernementales.  
    "Si nous prenons les mesures énergiques dont nous avons 
besoin pour déverrouiller rapidement le marché du travail - 
comme le contrat agile, le déblocage des 35 heures ou la faculté 
pour chaque entreprise de s'adapter rapidement aux mutations du 
monde - nous pourrons relancer la dynamique de création 
d'emplois", estime le président du Medef, Pierre Gattaz. 
    "Mais il faut pour cela dépasser nos blocages : l'absence 
d'avancées sur le travail le soir et le dimanche est par exemple 
la démonstration que tous les acteurs, en France, ne sont pas 
volontaires pour faire baisser le chômage", ajoute-t-il. 
    A l'approche de l'ouverture des négociations sur la 
convention d'assurance chômage, la CGT, qui s'oppose au travail 
le dimanche, entend de son côté "améliorer le sort des 
demandeurs d'emploi qui restent, pour plus de 50% d'entre eux, 
sans indemnisation". 
    "Ce sont bien les politiques d'emploi menées qui créent le 
chômage et qui accentuent le déficit de l'Unedic", écrit le 
syndicat dans un communiqué. 
 
    Les indicateurs français en temps réel         ECONFR  
    Les indicateurs de la zone euro en temps réel  ECONEZ  
    Le point sur la conjoncture française          ECO/FR  
     
 
 (Sophie Louet, avec Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.