Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le "cas" Morano embarrasse Nicolas Sarkozy

Reuters29/09/2015 à 17:46

* Le président de LR condamne les propos de l'élue * Pas de sanction "à ce stade", selon son entourage * Son investiture pour les régionales remise en cause? (Actualisé avec Laurent Hénart) PARIS, 29 septembre (Reuters) - La candidature de Nadine Morano aux élections régionales de décembre est dans la balance après ses propos sur "la race blanche" française, un écart condamné par Nicolas Sarkozy, qui se désole en privé de la surenchère autour de cette controverse. Si le président des Républicains n'envisage pas à ce stade de sanction contre l'eurodéputée, par ailleurs vice-présidente de la Commission nationale d'investiture du parti, il estime que la question de son investiture à la tête de la liste de Meurthe-et-Moselle est posée, précise-t-on mardi dans son entourage. Le "cas" Morano a été évoqué mardi matin par l'ancien chef de l'Etat lors de la réunion hebdomadaire des Républicains où la déclaration de l'ancienne ministre, samedi soir sur France 2, a été "unanimement condamnée". ( ID:nL5N11Y3RK ) C'est peu de dire que les relations entre Nicolas Sarkozy et Nadine Morano se sont détériorées, notamment depuis que l'élue frondeuse, populaire parmi les militants sarkozystes, a fait acte de candidature, le 4 septembre, à la primaire de la droite et du centre pour l'élection présidentielle de 2017. Fidèle parmi les fidèles, Nadine Morano n'avait pas apprécié d'être reléguée au second plan lors du retour en politique de Nicolas Sarkozy en septembre 2014. "Nicolas Sarkozy ne veut pas l'avoir au téléphone", précise un proche. C'est son bras droit, Brice Hortefeux, et "d'autres", qui ont tenté de la convaincre d'exprimer des excuses publiques. Sans succès. "Le tort de Nadine, c'est de ne pas reconnaître qu'elle a été maladroite et d'en avoir remis une couche hier", déplore un proche du président des Républicains. SARKOZY S'EN REMET À LA CNI L'eurodéputée a récidivé mardi en répliquant à un "tweet" d'Alain Juppé adressant "un signe d'amitié (...) à nos compatriotes d'Outre-mer qui ne sont pas tous de 'race blanche' mais qui sont tous Français à part entière". "Qui a dit le contraire ? J'ai autant de considération que toi pour nos compatriotes d'Outre-mer", a écrit Nadine Morano sur son compte Twitter. Elle avait dit samedi soir que la France était un pays "de race blanche" et devait le rester. Si la polémique gêne beaucoup le parti d'opposition, la prudence domine dès qu'il s'agit d'y apporter des réponses. "La question n'est pas tant celle d'une sanction. En revanche, si ses propos ont des conséquences extrêmement gênantes au niveau local, il faudra y réfléchir lors de la prochaine réunion de la CNI (Commission nationale d'investiture)", dit-on dans l'entourage de Nicolas Sarkozy, laissant entendre que le sort de l'imprévisible élue pourrait être tranché par ses colistiers. Le problème, c'est que ces derniers, ulcérés par les "sorties" de Nadine Morano, dont l'investiture en mai dernier n'a pas fait que des heureux, n'entendent pas endosser cette responsabilité. "PAS UN TRIBUNAL" L'UDI Philippe Richert, candidat dans le Grand Est à la tête d'une liste LR-UDI-Modem, a pris lundi ses distances avec l'élue mais s'en remet aux instances nationales pour la suite. "On n'a pas d'option de changement de tête de liste (en Meurthe-et-Moselle) ou de la mettre à une autre place. Si des décisions doivent être prises, ce sera au niveau du siège", a dit mardi à Reuters un porte-parole du président de la Région Alsace. "L'idée est de la laisser en tête de liste et de voir ce qui se passe au niveau national", a-t-il ajouté. Le maire de Nancy Laurent Hénart, porte-parole de l'UDI pour le Grand Est, a déclaré mardi sur BFM TV que soit Nadine Morano retirait ses propos, soit elle n'était pas chef de file départementale. "On ne peut pas faire campagne sur deux lignes aussi opposées sur un sujet aussi important", a-t-il dit. Nathalie Kosciusko-Morizet, vice-présidente déléguée de LR, a estimé sur Europe 1 que le bureau politique du parti devrait se saisir du sort de Nadine Morano et lui imposer des sanctions, dont elle n'a pas précisé la nature. "Les Républicains ne sont pas un tribunal", a répondu sur iTELE le député Thierry Solère, chargé de l'organisation de la primaire. A la question de savoir si Nadine Morano conserve ses fonctions de vice-présidente de la CNI, l'entourage de Nicolas Sarkozy répond : "A ce stade oui, on verra bien." "Je pense que la sanction, elle viendra de la part de l'opinion, elle viendra de la part des électeurs, mais ne donnons pas à Nadine Morano plus d'importance qu'elle n'en a au sein des Républicains", a voulu résumer sur iTELE Sébastien Huyghe, porte-parole de LR. (Sophie Louet avec Gilbert Reilhac à Strasbourg, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.