Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

ORANGE (ex: FRANCE TELECOM)

14.6000 EUR
-0.78% 
Ouverture théorique 14.6000
indice de référence CAC 40

FR0000133308 ORA

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    14.7500

  • clôture veille

    14.7150

  • + haut

    14.7900

  • + bas

    14.5800

  • volume

    4 794 712

  • valorisation

    38 837 MEUR

  • capital échangé

    0.18%

  • dernier échange

    13.07.18 / 17:36:53

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    14.1650

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    15.0350

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur ORANGE (ex: FRANCE TELECOM)

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter ORANGE (ex: FRANCE TELECOM) à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter ORANGE (ex: FRANCE TELECOM) à mes listes

    Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Lagarde mise en difficulté à son procès

Reuters13/12/2016 à 12:58
    * Lagarde dit avoir été "consternée" par l'arbitrage 
    * Un préjudice moral dont elle n'avait pas été informée 
    * La présidente s'étonne qu'elle n'ait pas réagi 
 
 (Actualisé avec citations supplémentaires) 
    par Chine Labbé 
    PARIS, 13 décembre (Reuters) - Christine Lagarde a assuré 
mardi avoir été "consternée" en juillet 2008 quand la sentence 
arbitrale favorable à Bernard Tapie a été rendue, notamment en 
raison d'un préjudice moral qu'elle n'avait pas validé, à 
hauteur de 45 millions d'euros. 
    Mais la directrice générale du Fonds monétaire international 
n'a pas semblé convaincre la Cour de justice de la République 
(CJR) qui la juge pour des négligences présumées dans la gestion 
de ce dossier, sa présidente estimant qu'une telle somme aurait 
dû lui faire l'effet d'un "coup de poing dans l'estomac". 
    Le 7 juillet 2008, alors que Christine Lagarde est ministre 
de l'Economie et des Finances, un arbitrage controversé accorde 
403 millions d'euros, avec les intérêts, à l'homme d'affaires 
Bernard Tapie pour solder son litige avec l'ancienne banque 
publique Crédit lyonnais sur la revente d'Adidas. Quarante-cinq 
millions lui sont alloués à titre de préjudice moral.  
    Pourtant, le compromis d'arbitrage qui avait été validé par 
la ministre des Finances, début octobre 2007, ne prévoyait pas 
une telle indemnisation.  
    Quand la sentence est prononcée, "ma réaction, c'est la 
consternation", a déclaré mardi Christine Lagarde, au deuxième 
jour de son procès. "J'ai été choquée, surprise, stupéfaite." 
    "Mais puisque vous n'avez jamais entendu parler de préjudice 
moral, pourquoi ne pas consulter vos services à ce sujet-là?", 
l'interroge alors la présidente de la Cour, Martine Ract Madoux. 
     
    FAIRE CESSER L'HÉMORRAGIE DES HONORAIRES 
    Et de souligner que le préjudice moral accordé à des parents 
pour la mort d'un enfant est de l'ordre de 30.000 à 50.000 
euros, soit bien en deçà de celui accordé aux époux Tapie, cette 
somme échappant par ailleurs à l'impôt.  
    "C'est quand même un coup de poing dans l'estomac, ça doit 
vous faire réagir", insiste la présidente. 
    "Ça n'est pas le dossier unique sur lequel je consacre toute 
mon énergie et mon temps", tente d'expliquer la patronne du FMI. 
"C'est trop tard, la sentence est rendue", ajoute-t-elle.  
    Christine Lagarde réfute toute négligence dans la gestion de 
ce dossier, et dit avoir agi avec pour seul objectif l'intérêt 
général.   
    La commission d'instruction de la CJR lui reproche "une 
décision d'entrer en arbitrage mal préparée, mal encadrée, 
malvenue" et "allant à l'encontre de l'avis répété" de l'Agence 
des participations de l'Etat (APE). Elle lui fait également 
grief d'avoir renoncé de manière "précipitée" à exercer un 
recours contre l'arbitrage. 
    Quand elle a choisi, le 28 juillet 2008, de ne pas engager 
de recours contre une sentence "excessive à bien des égards", 
c'était pour faire "cesser l'hémorragie des honoraires" et 
"mettre un terme" à un contentieux vieux de 15 ans, a assuré 
mardi Christine Lagarde devant la Cour réservée aux anciens 
ministres, composée en majorité de parlementaires. 
     
    PAS DE DÉFIANCE ENVERS SON ÉQUIPE 
    "Attendre, faire durer les dossiers, ça n'a pas été ma 
pratique", a-t-elle ajouté, estimant avoir fait "la balance 
entre les avantages et les inconvénients".  
    Mais face à elle, la présidente de la CJR et des 
parlementaires s'étonnent qu'elle n'ait pas pris connaissance de 
certaines notes alarmistes de ses services, ni relu un 
communiqué "sensible" du ministère affirmant, de manière 
erronée, que "la plus grande part de l'indemnité arrêtée par la 
sentence retournera(it) aux caisses publiques". "C'est le mode 
de fonctionnement du cabinet", se contente-t-elle de répondre. 
    Lundi, au premier jour de son procès, la banquière du monde 
n'a pas exclu d'avoir été "abusée" dans cette affaire. 
    Le PDG d'Orange  ORAN.PA  Stéphane Richard, qui était alors 
son directeur de cabinet, est soupçonné, dans le cadre de 
l'enquête principale sur l'arbitrage désormais entaché de 
soupçons de fraude, de lui avoir "dissimulé" des éléments 
"essentiels" du dossier, ce qu'il conteste. Il sera entendu 
mercredi matin.  
    "Je n'ai aucune raison à l'époque de remettre en cause la 
confiance que j'ai dans l'équipe avec (laquelle) je travaille", 
a déclaré Christine Lagarde. "Je ne sais pas travailler dans un 
rapport de défiance, j'espère que ça n'est pas de la 
négligence." 
    Pourtant, ses déclarations donnent "le sentiment profond 
(qu'elle) a été désinformée", estime une parlementaire. "Votre 
désinformation accable Stéphane Richard", ajoute-t-elle. 
    "Je ne sais pas s'il y a eu abus, et je ne sais pas quel est 
le périmètre de ceux qui ont été abusés", lui répond Christine 
Lagarde, avant d'ajouter : "Je n'ai reçu aucune instruction, ni 
du président de la République, ni du Premier ministre."  
    Mais à une sénatrice qui l'interroge sur l'éventualité 
qu'elle ait été choisie car elle venait du privé, et qu'elle 
pourrait donc privilégier la voie de l'arbitrage pour des 
questions d'efficacité, elle répond : "C'est très possible. Je 
ne me suis pas, à l'époque, posé la question du tout." 
 
 (édité par Yves Clarisse) 
 

Valeurs associées

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.