Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-La polémique sur les "Gaulois" de Sarkozy rebondit

Reuters22/09/2016 à 12:33
    * Les détracteurs de Sarkozy le comparent à Trump 
    * Bayrou dénonce une "obsession" des origines 
    * Un incident avec des opposants gabonais 
 
 (Avec déclarations complémentaires, contexte) 
    PARIS, 22 septembre (Reuters) - Le favori des sondages pour 
la primaire de la droite, Alain Juppé, a dénoncé jeudi la 
"nullité du débat" politique en France dans un tweet lapidaire 
dans lequel il évoque notamment les déclarations de son rival, 
Nicolas Sarkozy, sur les Gaulois. 
    "Nullité du débat politique que soulèvent certains à droite 
et à gauche : on débat des Gaulois !! Et si l'on parlait 
d'avenir ?" écrit le maire de Bordeaux. 
    L'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy a déclenché un feu 
roulant de critiques de la gauche et de ses concurrents à la 
primaire de la droite en proclamant lundi lors d'un meeting que 
"dès qu'on devient français, on devient gaulois".   
    Le député Les Républicains (LR) Thierry Solère, chargé de 
l'organisation de la primaire, a donné raison à Alain Juppé. 
    "Il a raison, il faut qu'on parle de l'avenir", a-t-il 
déclaré sur France Inter. "Alain Juppé a raison de dire que tout 
ça n'est pas le vrai sujet." 
    Thierry Solère a cependant dit que rien ne l'avait choqué 
dans les propos de Nicolas Sarkozy, contrairement à un ancien 
lieutenant de l'ex-chef de l'Etat à la tête de l'UMP, dont LR 
est l'héritier, le député Frédéric Lefebvre. 
    Cet ancien secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy a dénoncé 
sur RFI une "stratégie cynique" et comparé son ancien mentor à 
Donald Trump, le tonitruant et très contesté candidat 
républicain à la présidentielle américaine. 
    "Ce sont des mots qui sont censés nourrir une stratégie 
assez cynique de dérive identitaire, pour essayer, un peu comme 
le fait Trump (...), de rallier une partie de notre population 
qui est aujourd'hui exaspérée", a-t-il dit. 
    Il a aussi dénoncé les propos de Nicolas Sarkozy contre des 
opposants gabonais expulsés manu militari mercredi soir d'un 
meeting près de Lille, alors qu'ils lui reprochaient d'avoir 
favorisé l'accession d'Ali Bongo à la tête du Gabon. 
     
    "ÇA PUE" 
    "Ici c'est la France, c'est pas le Gabon, si vous voulez 
retourner au Gabon, allez-y ! (...) Ici on parle de la France", 
a lancé l'ex-chef de l'Etat à ces manifestants. 
    "Comment dire à de jeunes étudiants africains 'retournez en 
Afrique pour parler de l'Afrique ?'" a réagi Frédéric Lefebvre.  
    "Je ne veux pas laisser le débat public dériver dans des 
eaux troubles", a conclu le député LR, qui a décidé de déposer 
un recours contre la décision de l'instance chargée de valider 
les candidatures à la primaire à droite, qui ne l'a pas retenu. 
    Un autre candidat disqualifié, Hervé Mariton, a estimé sur 
RTL qu'il y avait "un "risque de démagogie". 
    Quant au président du MoDem, François Bayrou, qui soutient 
la candidature d'Alain Juppé, il a jugé sur LCI le débat 
politique "désespérant" et dénoncé une "obsession" des origines. 
    "C'est d'une stupidité crasse et c'est surtout complètement 
régressif. Il y a là, les médecins diraient, une névrose", 
a-t-il dit. "Nicolas Sarkozy sait très bien ce qu'il fait : il 
cherche des voix pour la primaire." 
    Lui aussi a évoqué un parallélisme avec Donald Trump. 
    Le président du groupe socialiste au Sénat, Didier 
Guillaume, a pour sa part estimé sur iTELE que Nicolas Sarkozy 
imprimait le "tempo" de la primaire à droite. 
    "La droite est tirée vers l'extrême droite (...) Quand j'ai 
entendu 'nos ancêtres les Gaulois, comme on dit chez moi, ça 
pue, ça pue la naphtaline, le rance, le renfermé (...) Il veut 
toucher les instincts les plus vils." 
 
 (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.