Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-La "manif pour tous" se remobilise avant la présidentielle

Reuters16/10/2016 à 17:58
    * Des dizaines de milliers de manifestants à Paris 
    * Le collectif s'oppose à la GPA et la PMA 
    * Fillon exprime son soutien, Sarkozy promet une politique 
forte 
 
    PARIS, 16 octobre (Reuters) - Des dizaines de milliers de 
personnes ont manifesté dimanche à Paris à l'appel de la "manif 
pour tous", le collectif d'opposants au mariage homosexuel, pour 
défendre leur vision de la famille à six mois de l'élection 
présidentielle.  
    Entre 23.000 et 24.000 personnes, selon la préfecture de 
police, 200.000 selon les organisateurs, ont défilé entre la 
porte Dauphine et la place du Trocadéro, en agitant des drapeaux 
français et des fanions rose et bleu, aux couleurs du mouvement. 
    Au plus fort de la mobilisation contre la loi Taubira, qui a 
ouvert en mai 2013 le mariage et l'adoption aux couples 
homosexuels, le collectif avait fait descendre des centaines de 
milliers de personnes dans les rues.  
    "Tous unis pour la famille", "l'enfant n'est pas un droit" 
ou encore "en 2017 je vote pour la famille" pouvait-on lire sur 
les pancartes et les banderoles brandies dimanche à Paris.  
    "La PMA, la GPA on n'en veut pas", a dit Florent, un père de 
famille, en référence à la procréation médicalement assistée 
(PMA) et la gestation pour autrui (GPA) interdite en France.  
    "On manifeste toujours pour montrer que (la loi sur le 
mariage homosexuel) n'est pas bonne et qu'on veut faire marche 
arrière. On veut peser sur le débat politique qui va avoir lieu 
dans ces prochains mois", a-t-il ajouté. 
    Parmi les élus présents dans le cortège se trouvaient le 
candidat à la primaire de la droite et du centre Jean-Frédéric 
Poisson, du Parti chrétien-démocrate, et le député de la Drôme 
Hervé Mariton (Les Républicains), soutien de François Fillon.  
    "Je manifeste pour défendre la famille, pour combattre la 
politique que le gouvernement mène depuis quatre ans", a dit ce 
dernier à Reuters TV, dénonçant "les atteintes à la famille qui 
ont été multipliées par la gauche depuis 2012".  
     
    "ABERRATION DE LA GPA" 
    Treize personnes ont été interpellées en marge de la 
manifestation, selon la préfecture de police de Paris, dont six 
membres des Femen qui avait les slogans "ne plus vous subir" et 
"Hate is not a family value" ("la haine n'est pas une valeur 
familiale"-NDLR) inscrits sur la poitrine.  
    En réponse à cette manifestation, plusieurs dizaines de 
manifestants se sont rassemblés en fin d'après-midi place de la 
République pour un "kiss-in géant", selon une source policière.  
    En septembre, la présidente de la Manif pour tous, Ludovine 
de la Rochère, avait fait savoir que le mouvement ne donnerait 
pas de consigne de vote pour 2017. Son émanation politique, 
"Sens commun", a pour sa part annoncé son soutien à François 
Fillon. 
    L'ancien Premier ministre et candidat de la primaire à 
droite a apporté dans un communiqué sa "sympathie" à la 
manifestation et a renouvelé son engagement à réécrire la loi 
Taubira et à lutter avec détermination contre "l'aberration 
humaine qu'est la GPA" s'il est élu président.    
    Invité de l'émission politique Punch Line sur C8, Nicolas 
Sarkozy a lui réaffirmé son opposition à l'abrogation de la loi 
Taubira.   
    "Au cas où je gagnerais, nous ne changerions pas cela", a 
dit l'ex-chef de l'Etat. "J'estime que la France a bien d'autres 
sujets importants avec la sécurité, le terrorisme, le chômage, 
que de recréer les conditions d'un débat hystérisé."  
    "En revanche, je veux une politique familiale extrêmement 
forte avec le refus de la fiscalisation des allocations 
familiales et le rétablissement du quotient familial tel qu'il 
était avant M Hollande."  
    Selon un sondage Ifop publié en septembre, près des deux 
Français sur trois (62%) se disent opposés à l'abrogation de la 
loi Taubira et 59% favorables à l'ouverture de la PMA aux 
couples de lesbiennes. L'idée d'autoriser la GPA aux couples 
gays progresse quant à elle lentement mais demeure minoritaire 
(44%) dans l'opinion. 
 
 (Marine Pennetier et Clotaire Achi, édité par Jean-Stéphane 
Brosse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.