Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-La justice valide le démantèlement de la "jungle"

Reuters18/10/2016 à 16:40
 (Actualisé avec réaction associations) 
    LILLE, 18 octobre (Reuters) - Le tribunal administratif de 
Lille a rejeté mardi la demande d'interdiction du démantèlement 
du camp de migrants de la "jungle", à Calais, formulée par onze 
associations en référé-liberté, alors que l'opération est une 
question de jours. 
    Cette décision "conforte le gouvernement dans sa démarche 
humanitaire et sa détermination à engager le démantèlement du 
campement de la Lande dans les meilleurs délais et avant la 
période hivernale", ont réagi les ministres de l'Intérieur et du 
Logement, Bernard Cazeneuve et Emmanuelle Cosse. 
    "C'est maintenant une question de jours (...) Nous arrivons 
au moment où nous allons engager cette opération", a précisé 
Bernard Cazeneuve à l'Assemblée nationale. 
    Le démantèlement de la jungle, annoncé par François Hollande 
en visite à Calais le 26 septembre, pourrait débuter dans la 
semaine du 24 octobre, selon des responsables d'associations qui 
interviennent sur le camp. 
    Déplorant ne pas avoir été entendues par la justice, les 
associations se déclarent "particulièrement inquiètes" de la 
situation des mineurs isolés étrangers "pour lesquels aucune 
solution crédible n'a pu nous être présentée".  
    Elle appellent les autorités à veiller à ce que des 
solutions soient trouvées avant toute évacuation et "resteront 
attentives à ce qu'aucune opération précipitée et mal préparée 
ne soit organisée". 
    Dans son ordonnance, le tribunal relève que le principe du 
démantèlement "ne méconnaît pas le principe de prohibition des 
traitements inhumains et dégradants", comme le soutenaient les 
associations. 
    "Il vise, au contraire, notamment, à faire cesser de tels 
traitements, auxquels sont aujourd'hui soumis les migrants qui 
vivent sur ce site, dans des conditions de précarité et 
d'insécurité dénoncées par tous", ajoute-t-il. 
         
    7.000 PLACES TROUVÉES 
    Concernant les mineurs isolés, le tribunal relève que "ceux 
qui souhaitent aller au Royaume-Uni seront pris en charge, le 
temps que leur demande soit examinée par les autorités 
britanniques, qui se sont engagées en ce sens, dans le centre 
d'accueil provisoire (CAP) situé sur la site de la Lande". 
    Les autres seront logés dans des centres dédiés, le temps 
que leur prise en charge soit assurée par les départements, 
ajoute-t-il. 
    Environ un millier de mineurs isolés sont présents sur le 
camp, et environ la moitié d'entre eux aurait de la famille au 
Royaume-Uni. 
    Pour le tribunal, augmenter la capacité d'accueil dans le 
Calaisis pour y loger les migrants qui souhaitent passer au 
Royaume-Uni "ne saurait être considéré comme une solution car 
cela ne répondrait pas à la problématique des troubles à l'ordre 
public et à l'emprise des réseaux de passeurs sur les migrants". 
    Dans un communiqué, Bernard Cazeneuve et Emmanuelle Cosse 
renouvellent leur engagement à ce que chaque personne présente 
sur la 'Lande' "se voie proposer une mise à l'abri humanitaire 
sur notre territoire dans le respect de ses droits établis". 
    Chaque personne bénéficiera également "d'un accompagnement 
correspondant à sa situation", ajoutent-ils. 
    Depuis un an, 6.000 personnes majeures ont d'ores et déjà pu 
être mises à l'abri grâce aux 3.000 places mobilisées par l'Etat 
dans 164 Centres d'accueil et d'orientation (CAO), gérés par des 
associations spécialisées. 
    Un peu plus de 7.000 nouvelles places ont été trouvées 
récemment pour permettre le démantèlement de la "jungle" où se 
trouveraient à peu près autant de migrants. 
    Bernard Cazeneuve avait demandé début septembre aux préfets 
de trouver 9.000 places, un chiffre correspondant à l'estimation 
des associations, mais jugé surévalué par les autorités. 
 
 (Pierre Savary, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.