Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-La FNSEA veut des mesures d'urgence pour la crise du porc

Reuters12/08/2015 à 11:25

(Actualisé avec absence de Cooperl jeudi) PARIS, 12 août (Reuters) - Le président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), Xavier Beulin, a réclamé mercredi des mesures d'urgence, notamment européennes, sur le dossier du porc en France et mis en garde contre l'absence de cotation jeudi sur le marché de référence en Bretagne. Les deux principaux industriels du secteur ont refusé lundi d'acheter les porcs bretons mis en vente sur le marché de Plérin, dans les Côtes d'Armor, qui fixe deux fois par semaine les prix de référence pour la France. Le groupe coopératif Cooperl et Bigard/Socopa jugent intenable, face à la concurrence étrangère, le cours de 1,40 euro le kilo fixé en juin par un accord entre industriels, grande distribution et syndicats agricoles. Le premier a déjà fait savoir qu'il n'entendait pas revenir à Plérin pour le moment. "Nous ne serons pas au cadran jeudi, quelles que soient les pressions tant qu'on n'a pas eu de propositions claires, définies dans le temps et dans les volumes", a dit le président de Cooperl, Patrice Drillet, sur iTELE. "Ce cours français est un cours qui ne peut pas tenir au niveau où il est s'il n'y a pas en face des mesures adéquates". Un nouveau boycott jeudi de la part de ces deux acteurs serait "catastrophique", a estimé Xavier Beulin sur RTL. "On est dans une situation très compliquée" "Il y a deux choses à faire aujourd'hui en urgence", a-t-il dit. "D'abord c'est faire en sorte que la Commission européenne et le conseil des ministres européens, sans attendre le 7 septembre, puissent prendre des mesures exceptionnelles de dégagement du marché pour soutenir quand même les cours". La France a obtenu la tenue d'un conseil des ministres européens de l'Agriculture le 7 septembre pour évoquer les tensions sur les marchés des produits agricoles. "Le 7 septembre, c'est trop tard, c'est dans trois semaines. Imaginez que d'ici là on n'ait pas eu de cotation, vous voyez la catastrophe en France ? Donc il faut aller très vite là dessus", a estimé le président de la FNSEA. Le gouvernement français doit quant à lui prendre des "mesures d'urgence pour soutenir les quelques abatteurs qui aujourd'hui sont dans une situation très difficile", a-t-il ajouté. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll s'est engagé mardi à "tout faire" pour qu'il y ait de nouveau une cotation jeudi à Plérin et exhorté tous les acteurs à faire preuve de responsabilité ID:nL5N10M2L0 . (Marine Pennetier, édité par Yann Le Guernigou)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.