Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-La droite engrange les présidences départementales

Reuters02/04/2015 à 12:13

* La droite va présider plus des deux tiers des départements * Peu de femmes présidentes malgré la parité PARIS, 2 avril (Reuters) - Quatre jours après le second tour de scrutin, les assemblées des 98 départements français en jeu dimanche dernier élisent ce jeudi leur président, consacrant la victoire de la droite qui devrait en diriger un peu plus des deux tiers. Vingt-six départements sont passés de gauche à droite lors du scrutin au cours duquel le Front national a échoué à remporter un département malgré son score très élevé du premier tour, avec plus de 25% des suffrages. Alors que les élections départementales ont, pour la première fois, consacré la parité des conseils départementaux avec la candidature de binômes homme-femme, moins d'une dizaine de femmes paraissaient en position d'être élues présidentes ce jeudi. "C'est la limite de la loi", a dit Réjane Sénac, présidente de la commission parité au Haut Conseil à l'égalité hommes-femmes au Parisien. "La pente naturelle n'est pas au partage du pouvoir. La loi est nécessaire pour agir sur la proportion de candidates, elle érode les inégalités, mais sans remettre en cause l'exclusion des femmes du pouvoir", a-t-elle ajouté. La charte élaborée par la présidente du FN Marine Le Pen à l'intention des candidats à la présidence d'un département qui solliciteraient son soutien n'a pas trouvé preneur, y compris dans les trois départements où les binômes lepénistes ont fait leurs meilleurs scores: l'Aisne, le Vaucluse et le Gard. "La droite préfère laisser le département aux socialistes plutôt que d'être élue avec les voix du Front, alors que le FN ne réclame aucune vice-présidence", a-t-elle déploré. BAYLET JETTE L'ÉPONGE Dans le Vaucluse, l'UMP Maurice Chabert a ravi la présidence du conseil départemental détenu depuis 14 ans par le Parti socialiste grâce au bénéfice de l'âge, au troisième tour de scrutin. ID:nL6N0WZ1M7 Le Front national, avec six conseillers élus, aurait pu y jouer un rôle d'arbitre entre la droite et la gauche à stricte égalité mais l'UMP n'a pas voulu signer un accord avec le parti d'extrême droite. Dans le Tarn-et-Garonne. Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche, a renoncé à briguer la présidence du département, qui revient au candidat indépendant soutenu par la droite, Christian Astruc. L'élection s'annonçait serrée dans ce département, la gauche et la droite ayant gagné chacune 14 des 30 sièges du département, alors que le binôme qui pouvait départager l'élection a décidé de se déclarer sans étiquette. "J'ai compris ce matin qu'il n'y avait aucune possibilité pour moi d'avoir la majorité", a dit Jean-Michel Baylet à la presse, niant qu'il s'agisse d'une défaite personnelle. En Lozère, la socialiste Sophie Pantel a remporté la présidence bien qu'un binôme divers-gauche se soit finalement déclaré sans étiquette. Dans les Bouches-du-Rhône, Martine Vassal, chef de file de l'UMP aux élections départementales, a élue présidente de la collectivité territoriale, marquant la fin de l'ère Guérini. Le président sortant du conseil général des Bouches-du-Rhone, Jean-Noël Guérini avait annoncé la veille que son mouvement, "la Force du 13", ne présenterait pas de candidat. (Gérard Bon, avec Emile Picy, et François Revilla et Jean-François Rosnoblet à Marseille, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.