Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-La droite désapprouve "l'apartheid" de Valls, qui persiste

Reuters21/01/2015 à 17:58

PARIS, 21 janvier (Reuters) - La droite a dénoncé mercredi les propos de Manuel Valls, qui a estimé que certains quartiers de France étaient victimes d'un "apartheid", les jugeant incompatibles avec "l'unité nationale" nécessaire après les attentats djihadistes du début du mois. Interpellé lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale, le Premier ministre a persisté, estimant que le pays constatait "un processus de ségrégation, de ghettoïsation" dans certains quartiers, et "un apartheid territorial, social, ethnique" sur lequel naîtrait le djihadisme responsables des attentats qui ont fait 17 morts en France. ([ID:nL6N0UZ2AT) Pour l'ancien ministre UMP Laurent Wauquiez cependant, la France ne saurait être comparée à l'Afrique du Sud d'autrefois, où régnait "un racisme d'Etat". "La France serait-elle raciste selon vous ? M. Le Premier ministre, la France n'est pas Soweto, la France n'est pas l'apartheid", a dit le député. "Bien sûr il y a des difficultés, mais rien n'excuse l'intégrisme islamiste", a poursuivi Laurent Wauquiez, accusant Manuel Valls de prôner "la culture de l'excuse, qui conduit à cautionner la violence". "Vos propos ne sont pas compatibles avec l'unité nationale. La République n'a pas à s'excuser." Persistant dans ses propos tenus la veille lors des voeux à la presse, Manuel Valls a mis en avant dans sa réponse son expérience d'ancien maire d'Evry, dans la banlieue parisienne. "Je ne peux pas accepter, comme vous, qu'il y ait ces processus qui font qu'on entasse, et j'utilise ce mot, les mêmes populations, avec les mêmes origines et aujourd'hui avec les mêmes religions. Ça n'est pas ça, la France", a-t-il dit. Le Premier ministre a dit l'importance d'engager "plus de moyens" pour rétablir "l'ordre républicain", rappelant les mesures contre le terrorisme annoncées mercredi lors d'une conférence de presse à l'Elysée. ( ID:nL6N0V01YG ) Plusieurs ténors de droite ont, comme Laurent Wauquiez, désapprouvé mercredi le terme "apartheid". Un mot "excessif" pour l'ex-Premier ministre UMP Jean-Pierre Raffarin, qui a toutefois reconnu sur Europe 1 que "dans un certain nombre de quartiers, nous avons une situation où la République se trouve absente." Sur RFI, l'ancien ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a désapprouvé le terme mais repris celui de ghettos "parce qu'il y a effectivement des quartiers, dans les zones dites sensibles, où le taux de chômage est de 24,5%". Le socialiste Jean-Jacques Urvoas, pourtant proche de Manuel Valls, s'est lui aussi démarqué du Premier ministre. "Je n'aurais pas choisi ce mot-là parce qu'il est connoté géographiquement et historiquement", a-t-il dit sur BFM TV. "Cela voudrait dire que la France a fait une partition de ses territoires." (Elizabeth Pineau, avec Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.