Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-L'opposition dénonce le recul de Hollande sur le Mistral

Reuters04/09/2014 à 15:37

* Des élus UMP craignent un effet négatif sur les ventes d'armes * D'autres dénoncent un alignement sur l'Otan * Cette décision "va à l'encontre des intérêts du pays"-Le Pen PARIS, 4 septembre (Reuters) - L'opposition UMP et le Front national critiquent le recul de l'exécutif sur la livraison du Mistral à la Russie, qui pourrait mettre en péril un éventuel contrat pour la fourniture de 126 Rafale à l'Inde, dont la signature pourrait intervenir bientôt. Tous craignent que les clients de la France en matière d'armements se sentent à l'avenir à la merci d'une décision politique unilatérale du gouvernement. La France a annoncé mercredi qu'elle suspendait jusqu'en novembre sa décision de livrer ou non le premier porte-hélicoptères Mistral à la Russie en raison des "actions" de Moscou en Ukraine, à la veille d'un sommet de l'Otan où elle aurait été mise sous pression sur ce dossier. ID:nL5N0R44IK "Il ne s'agit pas d'une décision définitive puisque la livraison est prévue le premier novembre, 4 ans jour pour jour après la signature", a précisé une source diplomatique. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a dit espérer que les conditions pour une livraison soient réunies à l'avenir si Moscou s'engage dans une désescalade en Ukraine. L'opposition, qui soutenait jusque-là la détermination de l'Elysée face aux pressions des alliés de la France, estime, à l'instar du député UMP Pierre Lellouche, que ce revirement risque d'être "perdant-perdant de tous les côtés". "Cette décision est désolante parce qu'elle souligne l'absence totale de cap côté français sur l'affaire ukrainienne", a-t-il dit sur i>Télé. "Soit on utilisait le Mistral comme levier, alors dans ce cas-là il fallait le faire il y a des mois, mais se coucher à la veille du sommet de l'Otan, ça ne rapporte rien, les alliés vont nous mépriser, les Russes aussi", a-t-il ajouté. "LES FRANÇAIS NE SONT PAS FIABLES" "Prendre le problème de cette façon nous renvoie à des difficultés considérables parce que ça veut dire que nous ne tenons pas parole, ça veut dire que les futurs clients de la France en matière d'armement n'auront pas confiance", a renchéri le député UMP Henri Guaino. "Je ne suis pas sûr que la stratégie de la tension croissante avec la Russie soit la meilleure stratégie possible", a-t-il ajouté sur France Inter. Un autre député UMP, Philippe Meunier, dénonce "l'alignement" du chef de l'Etat sur les positions de l'Otan. "Le Président de la République doit se ressaisir en redonnant à notre diplomatie son rang à l'image de Jacques Chirac refusant la guerre en Irak", écrit-il dans un communiqué. Marine Le Pen a jugé la décision de l'exécutif "très grave, parce qu'elle révèle notre soumission à la diplomatie américaine" et "va à l'encontre des intérêts du pays". La présidente du Front national a ainsi déploré "un coût faramineux" pour l'emploi et pour les contribuables, rappelant que la France devra dédommager Moscou en cas de non livraison. Des syndicalistes des chantiers navals de Saint-Nazaire ont critiqué la décision de François Hollande et redoutent un arrêt de la construction du second porte-hélicoptère commandé par la Russie et qui devait être livré en 2015. ID:nL5N0R51NX "Il faut absolument construire le deuxième BPC, c'est un impératif", a dit à Reuters Nathalie Durand-Prinborgne, secrétaire de la section FO des ex-chantiers de l'Atlantique. (Gérard Bon, avec Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.