Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-L'enquête sur le financement de campagnes du FN progresse

Reuters10/04/2015 à 16:59

PARIS, 10 avril (Reuters) - Les juges chargés de l'enquête sur le financement des campagnes législative et présidentielle du Front national en 2012 ont sensiblement avancé cette semaine, avec deux mises en examen et de nouvelles auditions. Les enquêteurs devaient ainsi entendre vendredi Nicolas Crochet, commissaire aux comptes du FN et ancien conseiller de Marine Le Pen, après une première comparution le 2 avril dernier, selon une source judiciaire qui confirme une information du Monde. Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire en avril 2014 à ce sujet, élargie le 9 mars dernier à des faits de financement illégal de partis politiques par une personne morale. Les juges cherchent à savoir si le FN et le micro-parti de Marine Le Pen, "Jeanne", n'ont pas profité de facilités de paiement offertes par la société Riwal dans le cadre de campagnes électorales. Mercredi, un proche de Marine Le Pen, Frédéric Chatillon, patron de Riwal, prestataire de services du FN, a été mis en examen pour financement illégal de parti politique. Fin janvier, il avait déjà été mis en examen pour faux, escroquerie, abus de biens sociaux et blanchiment de ce délit. Sa société a aussi été mise en examen mercredi pour escroquerie et financement illégal de parti politique. Deux autres personnes avaient auparavant été mises en examen dans cette affaire : Olivier Duguet, ancien trésorier du micro-parti "Jeanne" --pour complicité de financement illégal de parti politique, complicité d'escroquerie et complicité et recel d'abus de biens sociaux-- et Axel Loustau, son actuel trésorier, pour escroquerie. DONS DÉGUISÉS? Selon Le Monde, la présidente du Front national ainsi que David Rachline, sénateur du Var et maire de Fréjus, et le député européen Nicolas Bay "sont désormais directement visés" par les investigations des juges. Lors de la mise en examen de Riwal, mercredi, les magistrats auraient ainsi indiqué qu'il pourrait être reproché à Marine Le Pen d'avoir salarié les deux hommes, qui étaient ses conseillers, "fictivement en CDD, pendant sa campagne", écrit le quotidien. Les salaires qui leur ont été versés par Riwal pourraient en effet constituer des "dons déguisés aux candidats". Joint par Reuters, Nicolas Bay, secrétaire général du FN, a qualifié ces soupçons de "totalement infondés". "Pendant les deux mois de campagne législative, et non pendant la campagne présidentielle, j'ai été salarié en CDD par la société Riwal qui était chargée de la conception des documents de campagne de nos candidats", a-t-il expliqué. "Dans ce cadre, j'étais moi-même chargé de la rédaction des textes contenus dans ces documents. Il nous a semblé prudent juridiquement que je sois à ce titre salarié de la société Riwal afin que le Front national ne soit pas accusé d'avoir mis des moyens gratuitement à disposition de cette société", a-t-il ajouté, assurant pouvoir apporter "la preuve de l'effectivité de ce travail." Ni Marine Le Pen, ni Nicolas Bay ni David Rachline n'ont été convoqués à ce jour dans le cadre de l'enquête en cours, indique une source judiciaire. (Chine Labbé, avec Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.