1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-L'auteur de l'attentat nie toute motivation religieuse
Reuters29/06/2015 à 16:53

PARIS, 29 juin (Reuters) - L'auteur présumé de l'attentat commis vendredi dans l'Isère a déclaré n'avoir eu aucune motivation religieuse et ne pas être un djihadiste, alors que l'enquête fait apparaître un lien avec un Français parti en Syrie, a-t-on appris lundi de source proche du dossier. Yassin Salhi, 35 ans, est entendu dans les locaux de la sous-direction anti-terroriste de la police judiciaire, près de Paris, depuis son transfert de Lyon dimanche soir. Devant les enquêteurs, il a invoqué non des motivations religieuses mais des problèmes personnels, a-t-on expliqué de source au fait du dossier. Il a parlé d'une dispute avec sa femme la veille de l'attaque menée sur le site d'Air Products. Il a également reconnu une dispute avec son employeur le 24 juin, au sujet d'une palette de matériel informatique qu'il avait fait tomber. Le corps de cet homme de 54 ans a été retrouvé décapité sur le site d'Air Products à Saint-Quentin Fallavier, où Yassin Salhi a été interpellé. L'accusé avait été fiché par le renseignement entre 2006 et 2008 pour "radicalisation" et a été à nouveau suivi entre 2011 et 2014 pour des liens avec la mouvance salafiste dans la région de Lyon. Il a en outre mis en scène la mort de son patron, se prenant en photo avec la tête de celui-ci, qu'il avait accrochée à un grillage et entourée de deux drapeaux portant comme inscription la "chahada", la profession de foi des musulmans. Les enquêteurs ont identifié le destinataire de la photo comme étant un dénommé Sébastien-Younès, Français parti en Syrie en 2014 et qui se trouverait à Raqqa, dans le nord du pays. (Nicolas Bertin, édité par Gregory Blachier)

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jpoche
    29 juin17:37

    c ça et moi je suis une fille...

    Signaler un abus

  • M4358281
    29 juin17:16

    pouvait pas faire un prud'homme comme tout le monde ?

    Signaler un abus

  • pbenard6
    29 juin17:14

    ça c'est bien embètant pour valls et sa guerre de civilisation

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer