Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-L'Aquarius au secours des migrants en mer

Reuters19/02/2016 à 20:27
    * Le bateau met le cap samedi sur Lampedusa 
    * Une mission de trois mois 
    * Les organisateurs en appellent à l'Europe 
 
    par Jean-François Rosnoblet 
    MARSEILLE, 19 février (Reuters) - L'Aquarius, un ancien 
navire garde-côte allemand de 77 mètres, mettra le cap samedi 
sur Lampedusa, en Italie, pour mener une campagne de sauvetage 
et d'aide aux migrants qui tentent de rejoindre les rives 
européennes. 
    La Méditerranée, l'une des routes les plus dangereuses pour 
les candidats à l'exil, a été empruntée par plus d'un million de 
migrants l'an dernier, "dont 3.772 ont péri" selon l'association 
SOS Méditerranée, qui porte l'opération en partenariat avec 
Médecins du Monde. 
    L'Aquarius a fait escale à Marseille avant de rallier 
Palerme, puis Lampedusa d'où il assurera à partir du 25 février 
une mission de trois mois en haute mer, en trois rotations de 
trois semaines. 
    "L'Aquarius sera positionné entre la Sicile et la Libye, 
dans les eaux internationales. On sera là où il n'y a pas grand 
monde, au plus près des zones de détresse, là où se produisent 
la plupart des naufrages", a expliqué à la presse l'une des 
responsables de SOS Méditerranée, Fabienne Lassalle. 
    Les opérations de sauvetage se feront en lien avec le 
Maritime Rescue Coordination Center (MRCC) basé à Rome, qui 
pourra répercuter au navire des appels de détresse. 
    "Ils sont contents qu'une association participe au sauvetage 
car ils ont la sensation que l'Italie est bien seule pour faire 
face à cette situation dramatique, qu'elle a été en partie 
abandonnée par l'Europe", souligne le commandant du navire,  
Klaus Vogel. 
    Au total, un peu plus d'une vingtaine de personnes prendront 
place à bord, équipage expert du sauvetage en mer et équipe 
médicale et d'accueil de Médecins du Monde. 
    Doté de quatre ponts et d'une "clinique", le navire peut 
accueillir 250 naufragés, une capacité qui peut être doublée en 
cas de besoin. 
    Le poste médical permet de répondre aux premiers soins, mais 
aussi de procéder à des accouchements et réaliser de la petite 
chirurgie. Les cas les plus graves feront l'objet d'une 
évacuation sanitaire. 
     
    "ON NE POURRA PAS SAUVER TOUT LE MONDE" 
    Les migrants recueillis resteront en moyenne deux à trois 
jours sur le bateau avant d'être soit transbordés sur un autre 
navire, soit dirigés vers l'un des ports italiens de référence. 
    "Notre mandat, c'est le sauvetage. On est là pour sauver des 
vies en mer car il s'agit d'une urgence humanitaire", a déclaré 
la présidente de Médecins du Monde, Françoise Sivignon. 
    "Mais on ne peut pas tout faire, les autorités européennes 
doivent s'impliquer davantage car on ne pourra pas sauver tout 
le monde. Des personnes vont continuer à mourir en mer", 
prévient-elle. 
    La situation est d'autant plus préoccupante que la mission 
de l'Aquarius est limitée dans le temps. Faute d'argent, le 
navire demeurera à quai dans trois mois. 
    Un million d'euros - "crowfunding", dons et mécénat 
représentent 98% du financement de l'opération - a été récolté 
auprès de donateurs de 42 pays, majoritairement en France et en 
Allemagne, pour assurer le coût de cette première sortie. 
    "L'objectif est de pérenniser l'opération et de s'engager 
auprès de notre armateur pour les six mois suivants. Pour cela, 
il faut 2,8 millions d'euros", explique Sophie Beau, 
vice-présidente de SOS Méditerranée. 
    Une plateforme participative (dons.sosmediterranée.org) a 
permis de récolter 77.000 euros en une semaine, soit 
l'équivalent de sept jours de sauvetage en mer. 
    "L'enjeu est capital. La période entre le printemps et l'été 
est la plus meurtrière car c'est celle où il y a le plus de 
tentatives de traversées", rappelle Sophie Beau. 
    Entre le 1er janvier et le 19 février, plus de 90.000 
migrants ont rejoint l'Italie ou la Grèce par la mer, plus de 
411 sont morts ou portés disparus selon l'Organisation 
internationale pour les migrations (OIM).  
 
 (Edité par Sophie Louet) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.