Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Jouyet relaxé dans l'affaire de son déjeuner avec Fillon

Reuters09/07/2015 à 17:41

* Diffamation reconnue mais les prévenus sont jugés de "bonne foi" * Tout le monde crie victoire (Actualisé avec avocat de Jouyet et Fillon) PARIS, 9 juillet (Reuters) - Le tribunal correctionnel de Paris a relaxé jeudi le secrétaire général de l'Elysée Jean-Pierre Jouyet ainsi que deux journalistes du Monde, poursuivis en diffamation par l'ancien Premier ministre François Fillon. Le tribunal a reconnu le caractère diffamatoire des propos qui leur étaient reprochés, selon lesquels le député des Républicains aurait demandé au principal collaborateur de François Hollande d'accélérer le cours de la justice contre Nicolas Sarkozy pour l'empêcher de revenir en politique. Il a toutefois retenu la "bonne foi" en faveur des prévenus, conformément aux réquisitions du parquet. "Monsieur Jean-Pierre Jouyet est évidemment satisfait de ce que le tribunal, après avoir constaté sa bonne foi, le relaxe dans cette affaire", a dit à Reuters son avocat, Me Jean Veil. Les avocats de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, qui étaient présents à l'audience, ont eux aussi salué ce jugement. "Entre l'honneur de Monsieur Fillon et la liberté de la presse, c'est la liberté de la presse qui a prévalu", a réagi Me François Saint-Pierre. Le conseil de François Fillon, Jean-Pierre Versini-Campinchi, estime que l'honneur de son client est "lavé". "Le tribunal a publiquement dit que les propos étaient diffamatoires et que la preuve de leur véracité n'avait pas été rapportée", a-t-il dit. Sur son blog, l'ancien Premier ministre, candidat à la primaire à droite pour la présidentielle de 2017 contre, probablement, Nicolas Sarkozy, a estimé que la justice avait "saisi des prétextes techniques pour éviter de condamner le principal collaborateur du président (...) pour ses mensonges". MACHINATION POLITIQUE ? "Cela ne me détourne en rien des buts que je me suis assignés", a-t-il écrit. "Ni la mythomanie des uns, ni la carence des autres, ne m'empêcheront de consacrer toute mon énergie (...) au service de mon pays." Dans leur livre "Sarko s'est tuer", Gérard Davet et Fabrice Lhomme écrivaient que François Fillon avait demandé à Jean-Pierre Jouyet, lors d'un déjeuner le 24 juin 2014, de "taper vite" sur Nicolas Sarkozy, mis en cause dans plusieurs enquêtes judiciaires, pour ne pas le "laisser revenir" en politique. Lors d'une rencontre avec eux à l'Elysée en septembre 2014, Jean-Pierre Jouyet, ami de François Hollande depuis 40 ans, avait dit à ses interlocuteurs qu'ils étaient bien informés et ajouté à propos de François Fillon : "En gros, son machin, c'était de dire, 'mais tapez vite! Tapez vite." Ses propos avaient été enregistrés - à son insu, affirmait le secrétaire général de l'Elysée - et diffusés par les journalistes du Monde. Dans ses réquisitions, le procureur avait estimé que la responsabilité de Jean-Pierre Jouyet ne pouvait être retenue, faute de pouvoir démontrer qu'il avait "souhaité participer en son nom propre à la diffusion de l'information." Concernant les journalistes du Monde, il avait dit "avoir du mal" à juger leur enquête "très sérieuse", mais ajouté que "la bonne foi" devait leur profiter. Tout en retenant la bonne foi, le tribunal a estimé que Jean-Pierre Jouyet pouvait être considéré comme "complice de diffamation publique" et que l'offre de preuve apportée par Gérard Davet et Fabrice Lhomme n'était pas satisfaisante. Lors du procès, le 28 mai dernier, François Fillon avait implicitement accusé François Hollande d'avoir ourdi une machination politique visant à le "décrédibiliser" et à "semer la zizanie" dans sa famille politique, affirmant que Jean-Pierre Jouyet était en "service commandé" dans cette affaire. ID:nL5N0YJ1T0 (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.