Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-François Hollande place 2015 sous le signe de l'audace

Reuters31/12/2014 à 22:41

* Pas d'annonces particulières lors de ces troisièmes voeux * Hollande veut "en finir avec le dénigrement et le découragement" * Il invite les entreprises à respecter le Pacte de responsabilité par Elizabeth Pineau PARIS, 31 décembre (Reuters) - François Hollande a placé mercredi ses troisièmes voeux présidentiels du Nouvel an, dépourvus d'annonces, sous le signe de l'audace et de l'action, promettant pour 2015 des avancées "dans tous les domaines et pour tous". Lors de cette traditionnelle intervention télévisée de neuf minutes enregistrée dans son bureau, l'impopulaire chef de l'Etat a déclaré d'emblée vouloir "en finir avec le dénigrement et le découragement". "Nous avons toutes les raisons d'avoir confiance en nous, à une condition : avancer, faire preuve d'audace, refuser le statu quo, écarter la régression", a-t-il martelé. "La France, ce n'est pas une nostalgie, c'est une espérance", a-t-il ajouté, citant notamment le rôle diplomatique de Paris en Europe et dans les conflits en Ukraine et au Proche-Orient. Lors des voeux du 31 décembre 2013, alors suivis par plus de dix millions de téléspectateurs, François Hollande avait lancé le Pacte de responsabilité, dispositif d'allègement des charges des entreprises pour favoriser l'investissement et l'emploi. "Il entrera en application dès demain matin", a dit mercredi le président. "Aux entreprises maintenant d'embaucher et d'investir. C'est le sens du mot responsabilité, car notre obligation commune c'est la lutte contre le chômage". "CONTRE LES CONSERVATISMES ET LES POPULISMES" La loi sur la croissance portée par le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, sera "un coup de jeune pour notre société", a aussi considéré François Hollande à propos de ce texte dénigré par une partie de la gauche. Prônant la "constance" et la "persévérance", il a mis en avant sa combativité lors d'une année 2014 "rude, jalonnée d'épreuves de toutes sortes". "J'ai tenu bon et suivi fermement le cap que j'avais fixé", a dit le président, confronté ces douze derniers mois à des problèmes politiques et personnels. ID:nL6N0TO3UP A l'orée d'une année qui verra les Français voter aux élections départementales en mars et régionales en décembre, le chef de l'Etat socialiste a dit son intention de mener "jusqu'au bout" le combat "contre les conservatismes et les populismes". "Écartons les discours qui trompent et qui abusent le peuple", a-t-il lancé à l'adresse des dirigeants du Front national, portés par de bons sondages d'opinion. "Avec l'Europe, ce n'est pas en cassant ce qui existe ou en prétendant sortir de la zone euro que nous convaincrons. C'est en redressant notre propre compétitivité (...) et c'est en donnant une assise démocratique à la zone euro", a insisté François Hollande. Au chapitre des gros chantiers de l'année à venir, François Hollande a cité une loi "sur la fin de vie et au droit de mourir dans la dignité". "Je souhaite qu'en 2015 le Parlement puisse adopter une loi consensuelle qui contribue à l'apaisement des souffrances et prenne en compte la volonté des malades", a-t-il dit. Saluant la loi sur la transition énergétique en France, le président a dit sa détermination à ce que la conférence mondiale sur le climat prévue fin 2015 à Paris "soit un succès". Essentiellement consacré à expliquer le travail déjà engagé par l'exécutif, combatif sur le ton, le discours présidentiel n'a pas convaincu les leaders de l'opposition. Gérald Darmanin, secrétaire général adjoint de l'UMP, a dénoncé sur BFM TV une "litanie de promesses" et un discours présidentiel "vide, comme son bureau". L'ancien ministre Laurent Wauquiez décrit dans un communiqué un chef de l'Etat qui "persiste dans le déni de réalité, refuse de voir l'état du pays et de reconnaître ses échecs". Le vice-président du FN, Florian Philippot, pense que François Hollande "est tout sauf un président audacieux". Après son discours, François Hollande s'est rendu au Petit Palais, tout près de l'Elysée, à la rencontre des personnels du dispositif de sécurisation du quartier des Champs-Elysées, très animé les soirs de réveillon de la Saint-Sylvestre.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.