1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Fidji : Guirado ne peut pas tout faire
Le Parisien24/11/2018 à 23:23

France-Fidji : Guirado ne peut pas tout faire

Guilhem Guirado l'avouait lui-même la veille : « Ce match a une valeur sentimentale ». Et pour cause, c'est contre les Fidji que le talonneur de 32 ans avait connu sa première titularisation avec le XV de France. C'était en novembre 2010 à Nantes, où les Bleus s'étaient imposés 34-12. Le capitaine aux 63 sélections ne voulait donc pas manquer ce rendez-vous particulier. Lui a répondu présent, du moins en première période.Ses deux essais pleins de rage, portant à huit son total sous le maillot tricolore, ont remis ses troupes dans le sens de la marche. Laborieux au possible, ses coéquipiers ont toutefois eu bien du mal à suivre la voie qu'il avait tracée et se sont inclinés 14-21. Son devoir accompli, il a pu sortir à dix minutes de la fin.Guirado avait pourtant prévenu. « On a pris des baffes et des claques dans la gueule, donc je ne pense pas qu'on puisse se relâcher et prendre un match à la légère », avait-il martelé afin d'éviter de gâcher cette tournée d'automne et laisser les heures sombres des Bleus derrière. Il faut dire qu'il a pris tellement de claques depuis que l'ancien sélectionneur lui a confié le brassard, le 4 janvier 2016. Jacques Brunel, qui avait managé Guirado à Perpignan (2007-2011), l'avait conforté dans cette position en début d'année.Le symbole de la France qui perdIl était même devenu le symbole de la France qui perd. Il y a quinze jours, le Toulonnais avait été terriblement meurtri par la défaite cruelle concédée contre l'Afrique du Sud (26-29), pensant même un instant à abandonner le capitanat. « Il y a plus de doutes lorsqu'on perd, mais, dès le lundi, je peux vous rassurer, une fois que j'ai remis le maillot avec le coq sur le coeur, je me suis penché vers le match d'après », assurait-il la veille. Il est, en effet, reparti à la pointe du combat.Auteur déjà du premier essai face aux Sud-Africains, Guirado a récidivé face à l'Argentine et donc ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer