Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-EELV menacé de scission après le départ de De Rugy

Reuters27/08/2015 à 10:49

* Le député déplore une "dérive gauchiste" * La crise couve de longue date * Divisions sur les alliances avec le Front de gauche * Cambadélis dénonce une "mélenchonisation" * De Rugy au gouvernement? (Actualisé avec réactions, contexte) PARIS, 27 août (Reuters) - La scission menace dans les rangs d'Europe Ecologie-Les Verts après le départ, jeudi, de François de Rugy, le coprésident du groupe EELV à l'Assemblée qui dénonce "une dérive gauchiste" du parti. Le fondateur d'EELV en 2009, l'ancien eurodéputé Daniel Cohn-Bendit, a déploré "un énorme gâchis" alors que le parti n'en finit pas de se déchirer sur sa participation au gouvernement, depuis le départ de Cécile Duflot et Pascal Canfin en mars 2014, et son rapprochement avec le Front de gauche. Dans un entretien au Monde, François de Rugy, qui publie un ouvrage intitulé "Ecologie ou gauchisme, il faut choisir", annonce son intention de "fédérer les écologistes réformistes" au risque d'un schisme. "Aujourd'hui, on n'arrive plus à avoir les débats, ni de fond ni stratégiques, au sein d'un parti qui s'enfonce dans une dérive gauchiste", explique le député de Loire-Atlantique. "A reporter sans cesse le moment de la clarification, on s'enlise, au mieux dans une position illisible, au pire dans un repli sectaire. J'en tire les conclusions et je reprends ma liberté de parole et d'action", poursuit-il. François de Rugy estime que "dans les mois qui viennent, il y aura des recompositions et des choses nouvelles à inventer au-delà de la forme du parti traditionnel". Jean-Vincent Placé et Barbara Pompili, qui coprésidait le groupe EELV à l'Assemblée à ses côtés, le soutiendraient dans sa démarche. Le premier, président du groupe EELV au Sénat, a menacé la semaine dernière de s'affranchir du parti en raison de sa stratégie "irresponsable" d'alliance avec le Front de gauche dans cinq régions pour les élections régionales de décembre. "Tout est en train de se mettre en place pour qu'il y ait un processus d'auto-élimination collectif de chaque composante de la majorité de 2012. Dans beaucoup de régions, il y a un Front national très fort qui est potentiellement en tête", juge François de Rugy. "MÉLENCHONISATION" Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a estimé sur LCI que cette crise procédait de "la mélenchonisation rampante des écologistes". François de Rugy considère dans ce contexte qu'une primaire est "incontournable" au sein de la majorité pour l'élection présidentielle de 2017. Il précise se préparer à une candidature. "En se divisant, la majorité de 2012 prend le risque d'être loin derrière la droite et l'extrême droite", justifie-t-il. Le député européen EELV Yannick Jadot a réprouvé sur BFM TV la décision de François de Rugy, qui obéit selon lui à une "ambition personnelle" en vue, notamment, d'une potentielle entrée au gouvernement. Le poste de ministre du Travail sera prochainement vacant, au plus tard le 9 septembre, en raison du départ de François Rebsamen, qui a souhaité redevenir maire de Dijon. "Les écologistes ont leur place dans un gouvernement socialiste, réformiste, progressiste. Je pense qu'il y aura des échéances qui permettront d'étudier cette possibilité", a dit la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, sur iTELE. Lors d'une conférence de presse à Paris, François de Rugy, qui avait adhéré aux Verts en 1997, a dénoncé "une posture de refus des responsabilités". "Les Français n'ont toujours pas compris qu'on se dérobe", a-t-il déclaré. Les proches de Cécile Duflot, qui ambitionne de se présenter en 2017, ont minimisé "un cavalier seul". "Une démarche un peu solitaire, individuelle dans un moment où le débat c'est,'est-ce qu'on fait de l'écologie ou est-ce qu'on pense à soutenir François Hollande en 2017?' Ce sont deux options inconciliables'", a commenté David Cormand, secrétaire général adjoint d'EELV, sur iTELE. "Il n'y a pas de décomposition, il n'y pas de scission", a-t-il assuré. (Sophie Louet)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.