Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-"Difficile" pour Bartolone de rester au perchoir-Larcher

Reuters12/05/2015 à 17:48

(Complète Bartolone) PARIS, 12 mai (Reuters) - Le président du Sénat, l'UMP Gérard Larcher, a estimé mardi qu'il serait "difficile" mais "nullement incompatible" pour son homologue de l'Assemblée nationale de rester à son poste tout en faisant campagne pour les élections régionales de décembre. Le socialiste Claude Bartolone a annoncé la semaine dernière sa candidature à la présidence de la région Ile-de-France et a obtenu le ralliement de tous ses concurrents potentiels au PS, dont le président sortant Jean-Paul Huchon. L'UMP, et notamment sa candidate à la présidence de la région, Valérie Pécresse, réclame la démission du président de l'Assemblée nationale, estimant qu'il ne pourrait plus présider les débats de manière impartiale en faisant campagne. Le président du Sénat a émis mardi sur LCI et Radio Classique un jugement plus prudent. "Cette décision lui appartient, ce n'est nullement incompatible", a dit Gérard Larcher. "C'est un peu difficile quand on est président d'une assemblée, donc dans une fonction d'arbitre, d'être l'arbitre et en même temps dans le jeu." Claude Bartolone a répété qu'il n'entendait pas s'effacer avant son éventuelle élection à la tête de la région la plus riche de France lors du scrutin de décembre. Mais il a annoncé que, pendant la campagne électorale, il laisserait les vice-présidents le suppléer à la présidence de l'Assemblée, notamment pour les séances de questions au gouvernement de mardi et mercredi. Le président du groupe UMP, Christian Jacob, a jugé mardi que cette décision "posait un problème institutionnel et de bon fonctionnement de notre assemblée", sans toutefois non plus demander la démission de Claude Bartolone. Il a demandé au président de l'Assemblée "davantage de précisions" comme, par exemple, sur les réceptions à l'hôtel de Lassay, les déplacements en province ou bien encore l'usage de la réserve parlementaire. Le PS gouverne actuellement 21 des 22 régions métropolitaines mais a perdu tous les scrutins depuis l'arrivée de François Hollande à l'Elysée en 2012. Avec la réforme territoriale, le nombre de régions métropolitaines est passé de 22 à 13 et le gain de l'Ile-de-France serait un symbole fort pour la droite. (Emile Picy, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.