Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Dieudonné assure ne pas être antisémite

Reuters28/01/2015 à 20:33

* Dieudonné dit avoir été insulté par Patrick Cohen * Il encourt un an de prison (Actualisé avec réquisition, déclarations) par Chine Labbé PARIS, 28 janvier (Reuters) - Dieudonné, poursuivi pour provocation à la haine raciale et injure après des propos à l'égard notamment du journaliste de France Inter Patrick Cohen, a assuré mercredi ne pas être antisémite, "parce que ça n'est pas drôle" de l'être. Le polémiste de 48 ans devait répondre de différents propos tenus en 2013 dans son spectacle "Le Mur" interdit dans plusieurs villes de France début 2014 sur impulsion de Manuel Valls, alors ministre de l'Intérieur. "Je ne suis pas antisémite, parce que ça n'est pas drôle d'être antisémite", a-t-il dit devant le tribunal correctionnel de Paris, estimant que si son public riait, c'est qu'il décelait une "distance". "L'instrumentalisation de l'antisémitisme à outrance (...) fait qu'à un moment les gens ont besoin de rire." Le parquet a requis 300 jours amende à 100 euros à son encontre, soit 30.000 euros d'amende. "La question n'est pas de savoir si (Dieudonné) est antisémite ou pas", a dit le procureur. "Ce n'est pas la pensée antisémite qui pose problème, c'est l'attaque." Les propos tenus par Dieudonné et visant Patrick Cohen étaient restés confidentiels jusqu'à leur diffusion dans un magazine sur France 2. La direction de Radio France les avait alors signalés au procureur de la République. "Moi, quand je l'entends parler, Patrick Cohen, j'me dis, tu vois, les chambres à gaz... Dommage", disait-il. A la barre mercredi, Dieudonné a expliqué s'être senti "insulté" par Patrick Cohen quand il a évoqué à la télévision une liste de personnalités au "cerveau malade" qu'il ne souhaitait pas inviter dans ses émissions. Dieudonné y figurait. "CHARLIE COULIBALY" Cerveau malade, "ça fait référence à des vieux poncifs caricaturaux sur l'homme noir", a dit Dieudonné. "J'ai été insulté par Monsieur Cohen, je lui réponds sur le terrain de l'humour", a-t-il ajouté. "Il faut être malhonnête pour essayer de trouver dans cette réponse une incitation à la haine. Dans ce même spectacle, le polémiste disait "ne pas avoir a choisir entre les Juifs et les nazis." Se sentant "traqué dans chacune de ses répliques", il a estimé que le Premier ministre Manuel Valls, qui l'a qualifié de "récidiviste de la haine", "s'acharnait" contre lui pour "l'empêcher de travailler." Il encourt un an de prison et 45.000 euros d'amende. Célèbre pour sa "quenelle", geste interprété comme un salut nazi inversé par des associations mais qu'il présente comme une manifestation "antisystème", Dieudonné a été condamné à plusieurs reprises pour provocation à la haine raciale. Il devra répondre le 4 février prochain d'apologie d'actes de terrorisme en raison d'un message posté sur Facebook après les attentats qui ont fait 17 morts début janvier. Il avait écrit qu'il se sentait "Charlie Coulibaly", détournant le slogan "Je suis Charlie" en référence à l'un des trois auteurs des attentats, Amedy Coulibaly, qui a tué une policière et quatre juifs. D'après son avocat, Me Sanjay Mirabeau, cette phrase traduisait le sentiment de quasi "schizophrénie" que ressentait son client, qui s'estime victime de censure, alors que des millions de personnes défilaient pour la liberté d'expression. (Edité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.