1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Deux nouvelles mises en examen dans l'affaire Bygmalion
Reuters03/04/2015 à 20:03

(Actualisé avec mises en examen) PARIS, 3 avril (Reuters) - Deux des trois anciens responsables de la campagne de 2012 de Nicolas Sarkozy placés en garde à vue mercredi ont été mis en examen vendredi dans l'enquête sur l'affaire Bygmalion, a-t-on appris de source judiciaire. Il s'agit du député UMP Philippe Briand, qui était le trésorier de la campagne, et de l'avocat Philippe Blanchetier, conseiller juridique. Le préfet Guillaume Lambert, ex-directeur de la campagne présidentielle, était toujours entendu vendredi en fin d'après-midi. Me Alexandre Varaut, avocat de Philippe Blanchetier, a jugé la mise en examen de son client "incompréhensible". "Ce qu'on lui reproche, c'est de ne pas avoir vu, mais ils sont très nombreux à ne pas avoir vu, à commencer par la Commission nationale des comptes de campagne", a-t-il dit sur BFM TV. L'instruction est ouverte pour faux, abus de confiance et tentative d'escroquerie. Elle a été étendue au délit de financement illégal de campagne électorale. Les magistrats enquêtent sur un système présumé de fausses facturations qui aurait permis d'imputer à l'UMP des dépenses de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012. Le but de la fraude aurait été d'empêcher que ces dépenses soient inscrites au budget de campagne et n'explosent le plafond autorisé de 22,5 millions d'euros, qui a quand même été dépassé. Trois ex-cadres de l'UMP et quatre anciens dirigeants de la société Bygmalion ont déjà été mis en examen dans ce dossier. (Chine Labbé, édité par Gérard Bon)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer