Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Des ténors de l'UMP rejettent une éventuelle cohabitation

Reuters28/08/2014 à 15:23

PARIS, 28 août (Reuters) - Des ténors de l'UMP rejettent l'idée d'une cohabitation avec François Hollande en cas de dissolution de l'Assemblée et de législatives anticipées, appelant implicitement le président à démissionner dans un tel cas de figure. Lors d'un bureau politique extraordinaire mercredi soir, le principal parti d'opposition a appelé Manuel Valls à engager "sa responsabilité dès la session extraordinaire" qui débute le 9 septembre. Le Premier ministre a annoncé mardi qu'il soumettrait son nouveau gouvernement à un vote de confiance "en septembre ou en octobre", mais pour l'UMP la crise politique actuelle impose un vote "en urgence". L'opposition considère que Manuel Valls n'est plus assuré d'obtenir une majorité depuis la formation d'un nouveau gouvernement excluant les ministres les plus à gauche, au grand dam des "frondeurs" du parti qui réclament un nouveau cap. Si l'UMP est unanime à vouloir un vote de confiance rapide, les avis sont moins tranchés sur une dissolution de l'Assemblée en cas de vote négatif pour le chef du gouvernement. Plusieurs ténors du parti cherchent toutefois à éviter le piège d'une cohabitation, comme celle qui avait vu Jacques Chirac composer avec François Mitterrand de 1986 à 1988, et qui avait débouché sur la réélection du président socialiste en 1988. JUPPÉ NE VEUT NI DISSOLUTION NI COHABITATION "La première étape est de vérifier que la majorité actuelle soutient le premier ministre. Et si on se rend compte que ce n'est pas le cas, il n'y aura pas d'autre solution que de retourner au peuple", a expliqué jeudi François Fillon sur BFM-TV. L'ex-Premier ministre a de nouveau exclu l'éventualité d'une cohabitation avec la gauche si la droite l'emportait, ce qui sous-entend que François Hollande devrait démissionner pour résoudre la crise qui en découlerait. Cette position est partagée par la député européenne Nadine Morano. "Je suis contre une cohabitation avec François Hollande, ça c'est certain. C'est pas possible, comment voulez-vous gouverner avec une personnalité pareille", a-t-elle dit sur France Info. L'ancien ministre Xavier Bertrand pousse aussi dans ce sens. "La seule élection qui apportera la clarté nécessaire pour savoir ce que les Français veulent, c'est l'élection présidentielle", a-t-il dit sur RTL. Cité par Le Parisien, jeudi, Alain Juppé, membre du triumvirat à la tête de l'UMP et candidat pour 2017, n'est favorable ni à une dissolution, ni à une cohabitation en cas de victoire de l'UMP à des législatives anticipées. "Ça ne me séduit pas vraiment beaucoup de me lancer dans ce genre de cohabitation. La dissolution est une forme de crise politique, je ne suis pas sûr que nous ayons besoin de cela dans la situation du pays", dit le candidat à la primaire UMP. (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.