Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Des ONG exigent en justice des actions d'urgence à Calais

Reuters 26/10/2015 à 18:34

* Le juge se prononcera au plus tard vendredi * Aucune réponse satisfaisante de l'Etat, selon les associations * Elles demandent un hébergement d'urgence pour tous les migrants (Actualisé avec date audience §2) PARIS, 26 octobre (Reuters) - Plusieurs associations ont déposé lundi une requête en urgence auprès du tribunal administratif de Lille pour lui demander d'imposer à l'administration et à la ville de Calais de rendre la "jungle", qui abrite près de 6.000 migrants et demandeurs d'asile, compatible avec les normes humanitaires minimales. Ce référé liberté sera examiné jeudi matin, et le juge devrait se prononcer le soir même ou vendredi au plus tard. Toute décision sera susceptible d'appel devant le Conseil d'Etat, qui devra également statuer en urgence. "Le but, c'est que ce camp disparaisse. Mais en attendant, on veut des mesures immédiates, provisoires pour le rendre salubre", explique l'avocat des requérants, Me Patrice Spinosi. En 2012, c'est via un référé de cette nature que la justice avait ordonné à l'administration pénitentiaire de prendre les mesures nécessaires pour éradiquer la prolifération de rats et d'insectes dans la prison des Baumettes, à Marseille. Patrice Spinosi a déposé cette demande au nom de Médecins du Monde (MDM), du Secours catholique mais aussi de six exilés d'origine irakienne, soudanaise, afghane et syrienne. Plusieurs autres associations, parmi lesquelles la Cimade et la Ligue des droits de l'Homme, ont déjà fait savoir qu'elles comptaient se joindre à leur requête, dit-il. Après la publication, la semaine dernière, d'un appel de 800 artistes et intellectuels à "sortir la jungle de Calais de l'indignité", le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s'est défendu de toute inertie, et annoncé l'augmentation du nombre de places disponibles dans le centre Jules-Ferry, qui jouxte le bidonville, et où peuvent dormir femmes et enfants. Elles seront portées à 400, a-t-il déclaré. RAPPORT DU DÉFENSEUR DES DROITS Mais pour les requérants, l'Etat n'a offert aucune réponse satisfaisante à des conditions de vie "proprement inhumaines et dégradantes, indignes et attentatoires" à la sécurité et à la vie des migrants. "L'existence même d'un bidonville de 6.000 personnes en France ne saurait être perpétuée et il appartient aux autorités françaises (...) de prendre la mesure de cette situation d'urgence exceptionnelle et de reloger immédiatement toutes les personnes à travers la France", écrivent-ils. Ils demandent donc au juge de prendre toutes les mesures utiles pour mettre un terme à cette situation, et d'enjoindre aux autorités locales de réquisitionner des bâtiments pour héberger en urgence les habitants de la "jungle". En attendant, ils demandent notamment l'assurance de deux repas quotidiens pour les migrants qui y résident, la création de nouveaux points d'eau, la collecte des ordures et la mise en place d'un véritable dispositif de sécurité. Le défenseur des Droits, Jacques Toubon, a publié début octobre un rapport sur la situation à Calais, dans lequel il dénonçait des "atteintes aux droits fondamentaux" des migrants et fustigeait des politiques publiques "guidées" selon lui par le "risque d'appel d'air". Ce texte, qui "révèle avec précision (...) l'extrême gravité de la situation", a été l'élément déclencheur de la procédure engagée par MDM et le Secours catholique, explique Me Patrice Spinosi. Dans un courrier adressé le 14 octobre à Jacques Toubon, Bernard Cazeneuve a défendu la politique gouvernementale, et contesté ses conclusions, fustigeant "une compilation d'éléments souvent imprécis voire inexacts". "A partir du moment où l'Etat est sourd, il faut bien que le juge lui fasse entendre raison", estime Patrice Spinosi. (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.