Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France: Déficit budgétaire en baisse à fin septembre

Reuters07/11/2017 à 10:53

FRANCE: DÉFICIT BUDGÉTAIRE EN BAISSE À FIN SEPTEMBRE

PARIS (Reuters) - Le déficit du budget de l'Etat français s'élevait à 76,3 milliards d'euros à fin septembre, en baisse de 6,8 milliards par rapport à la même période il y a un an, selon les données publiées mardi par le ministère de l'Action et des Comptes publics.

Au 30 septembre, les dépenses (budget général et prélèvements sur recettes) s'établissaient à 287,9 milliards d'euros contre 277,4 milliards un an plus tôt, soit une hausse de 3,2% à périmètre constant (+3,8% à périmètre courant) par rapport à la fin septembre 2016.

Le ministère souligne dans un communiqué que cette progression tient compte de la part de la recapitalisation du groupe nucléaire Areva financée sur crédits budgétaires pour 1,5 milliard d'euros et de la révision à la hausse des prévisions de dépenses des ministères pour 2017 prise en compte dans le projet de loi de finances 2018.

A la même date, les recettes s'élevaient à 238,3 milliards d'euros, contre 229,0 milliards à fin septembre 2016, soit une progression de 4,0% à périmètre courant (+3,8% à périmètre constant).

A fin septembre, les seules recettes fiscales nettes s'inscrivaient en hausse de 8,5 milliards d'euros par rapport à leur niveau de la fin septembre 2016 (+3,9% à périmètre courant, +3,6% à périmètre constant), à 227,4 milliards d'euros.

Cette évolution a principalement été alimentée par une hausse de 5,5 milliards des recettes de TVA.

Le solde des comptes spéciaux est apparu déficitaire de 26,6 milliards contre -34,7 milliards à fin septembre 2016. Cette amélioration "résulte d'une part, du reversement par la Coface du solde du compte de gestion des procédures d'aide au commerce extérieur (cette activité étant reprise par la BPI depuis le 1er janvier 2017) (...) et d'autre part d'un décalage calendaire des remboursements de l'Agence de services et de paiement (ASP) au titre du préfinancement des aides communautaires de la politique agricole commune", note le ministère.

En 2016, le déficit de l'Etat a atteint 69,0 milliards d'euros. Pour 2017, la loi de finances initiale l'anticipait en légère hausse, à 69,3 milliards d'euros.

Cette prévision a été revue une première fois en hausse à 76,5 milliards lors de la présentation du projet de loi de finances 2018 fin septembre.

Elle vient d'être relevée une nouvelle fois, à 76,9 milliards d'euros, dans le projet de loi de finances rectificative (PLFR) présenté la semaine dernière en conseil des ministres.

Ce texte, distinct du traditionnel collectif budgétaire de fin d'année, qui sera présenté mi-novembre, met en place la "contribution exceptionnelle" des grandes entreprises - sous la forme de deux surtaxes de l'impôt sur les sociétés (IS) - destinée à financer une partie des coûts liés à l'invalidation de la taxe sur les dividendes, estimés à près de dix milliards d'euros.

(Myriam Rivet, édité par Sophie Louet)

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Rynn
    07 novembre11:59

    On va finir comme les grecs. Plus de 70mds de déficit tous les ans , ce n'est pas viable.

    Signaler un abus

  • rleonard
    07 novembre11:36

    j'ai révé qu'on avait un gouvernement qui s'attachait à réduire les dépenses !!! mais il s'attache plutot a augmenter les impots

    Signaler un abus

  • mxnagg
    07 novembre11:01

    Plus de depenses, Plus de recettes et moins d'impots grace a la croissance c'est parfaitement credible ( enfin si tu as entre 5 et 8 ans ) et qu'on t'as rien dit a propos du pere noel.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.