Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

BOLLORE

4.1620EUR
-1.42% 
Ouverture théorique 4.1000
indice de référence SBF 120

FR0000039299 BOL

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    4.2080

  • clôture veille

    4.2220

  • + haut

    4.2220

  • + bas

    4.1180

  • volume

    1 725 942

  • valorisation

    12 160 MEUR

  • capital échangé

    0.06%

  • dernier échange

    18.06.18 / 17:35:07

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    3.7460

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    4.5780

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur BOLLORE

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter BOLLORE à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter BOLLORE à mes listes

    Fermer

France-Débat rouvert sur indépendance et pluralisme des médias

Reuters14/10/2015 à 14:38

* Des mesures réglementaires ou législatives envisagées * La concentration des médias n'est pas en soi mise en cause * Le débat concerne essentiellement à ce stade l'audiovisuel PARIS, 14 octobre (Reuters) - La ministre de la Culture, Fleur Pellerin, veut "ouvrir une discussion" sur l'indépendance des journalistes et le pluralisme de la presse face à la concentration actuelle des médias en France, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement. Selon des sources parlementaires et proches du gouvernement, des pistes réglementaires et législatives sont envisagées pour élargir les missions du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) et renforcer les garanties dans ce domaine. "C'est un sujet très important, on doit assurer cette garantie de liberté. (Fleur Pellerin) ouvre ce débat, je ne sais pas quelles en seront les conclusions", a dit Stéphane Le Foll lors du compte rendu du conseil des ministres. Il s'agit de "regarder la situation que nous rencontrons aujourd'hui" et de "garantir la liberté" et "l'équilibre de la presse dans tous les secteurs", a-t-il ajouté. "Sur ce sujet, les négociations, les discussions sont ouvertes." Interpellée ces derniers temps sur la reprise en main de Canal+ par le milliardaire breton Vincent Bolloré, Fleur Pellerin a finalement fait savoir qu'elle réfléchissait à des évolutions législatives ou réglementaires, sans toutefois remettre en cause le mouvement de concentration lui-même. "Sur le plan économique, la France a besoin de groupes multimédias solides et dynamiques, des fleurons capables d'affronter la compétition internationale", a-t-elle ainsi dit le 3 octobre au Figaro. "Mais je veux aussi qu'il puisse y avoir des garanties sur le pluralisme et la liberté d'expression." La ministre de la Culture ne se place aucunement sur le terrain de l'actionnariat, a confirmé à Reuters le député socialiste Patrick Bloche, président de la Commission des affaires culturelles de l'Assemblée, spécialiste de ce dossier. Les mesures envisagées "ne sont pas des dispositifs anti-concentration", dit-il. Et ce ne sont en rien des "mesures anti-Bolloré", assure-t-il encore. "Ça vaudra pour tout le monde." COMITÉS ÉTHIQUES "Il s'agit essentiellement d'élargir les missions du CSA pour lui permettre d'interpeller les actionnaires" des grands groupes multimédia "en cas de mise en danger de l'indépendance des rédactions et du pluralisme", explique Patrick Bloche. Une des pistes étudiées consiste à intégrer aux conventions liant les groupes audiovisuels et le CSA des dispositions visant notamment à garantir l'indépendance des rédactions vis-à-vis des intérêts économiques des actionnaires et des annonceurs. Cela comprendrait la mise en place obligatoire de comités éthiques, l'élaboration de chartes déontologiques et l'extension du statut de "lanceur d'alerte" pour protéger les journalistes qui signaleraient d'éventuels manquements à la convention. Ces pistes doivent encore être "travaillées avec le CSA et les journalistes" et arbitrées par le chef de l'Etat et le Premier ministre, confirme-t-on de source proche du dossier. Elles concernent surtout à ce stade les médias audiovisuels, qui ont avec le CSA un organisme régulateur, alors qu'il n'en existe pas pour la presse écrite, où les restructurations se soldent pourtant par d'importantes coupes dans les effectifs. Fleur Pellerin s'est jusqu'ici bornée à dire qu'elle serait "très vigilante" concernant "la bonne santé sociale du secteur". Reste à savoir quelle forme prendront les mesures étudiées. Le ministère de la Culture pourrait être tenté de les introduire sous forme d'amendement dans le projet de loi sur la création en cours d'examen au Parlement. Pour Patrick Bloche, ce serait prendre un risque vis-à-vis du Conseil constitutionnel, qui pourrait "prendre ombrage" d'un élargissement du champ de ce projet de loi. "Il faudra peut-être passer par un véhicule législatif spécifique", estime-t-il. (Emmanuel Jarry, avec Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Valeurs associées

-1.42%
-0.65%
-1.63%
-0.64%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.