Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Critiques à gauche sur l'extension de la déchéance

Reuters03/12/2015 à 13:04
 (Actualisé avec Bartolone) 
    PARIS, 3 décembre (Reuters) - Le projet du gouvernement 
socialiste d'étendre la déchéance de nationalité aux binationaux 
nés Français en cas d'"atteinte aux intérêts fondamentaux de la 
nation" ou de "terrorisme" suscite de plus en plus de critiques 
à gauche. 
    La maire de Lille Martine Aubry a exprimé jeudi son 
opposition à ce projet tandis que le président socialiste de 
l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a émis des réserves, 
précisant attendre la position du Conseil d'Etat.   
    Le président François Hollande a repris à son compte cette 
proposition, longtemps portée par la droite, lors de son 
discours devant le Parlement réuni en Congrès trois jours après 
les attentats qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis. 
    Actuellement, seules des personnes qui ont acquis la 
nationalité française et en possèdent une autre peuvent en être 
déchues.      
    Tout en disant soutenir "totalement" le gouvernement, 
Martine Aubry s'est interrogée sur le bien-fondé et l'efficacité 
d'une mesure de déchéance pour les binationaux nés Français, qui 
hérisse une partie de la gauche.     
    "Doit-on traiter différemment (les binationaux nés Français) 
? Doit-on avoir une suspicion vers ceux dont les parents 
viennent d'ailleurs ? Vraiment, je me pose la question, y 
compris en droit", a dit Martine Aubry sur BFM TV et RMC. 
en efficacité, je n'en suis pas sûre", a-t-elle poursuivi. 
    Priée de dire si elle était opposée à l'extension de la 
déchéance de nationalité, Martine Aubry a répondu: "Oui, je me 
pose la question de manière très forte." 
    "Je ne pense pas que ce soit forcément la bonne proposition" 
a dit pour sa part, Claude Bartolone, laissant entendre qu'il 
souhaitait que le projet soit rejeté par le Conseil d'Etat. 
    Il a souligné sur France Culture que l'on ne pouvait pas 
rendre une personne apatride et donc que la mesure ne pourrait 
s'appliquer qu'à celles bénéficiant d'une double nationalité. 
    "Et vous ne pouvez pas aujourd'hui dans le cadre du respect 
des textes internationaux renvoyer dans un autre pays quelqu'un 
qui pourrait voir sa liberté ou son intégrité physique menacée", 
a-t-il ajouté. "Attendons la  position  du Conseil d'Etat et 
voyons".  
    Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti 
socialiste, avait admis dimanche être "gêné" par la mesure de 
déchéance de nationalité. 
    Invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, il avait souligné 
que c'était "une condition fixée par les Républicains pour une 
union nationale".  
 
 (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.