1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Copé entendu comme témoin assisté sur Bygmalion

Reuters08/02/2016 à 19:43
 (Actualisé avec Copé) 
    PARIS, 8 février (Reuters) - L'ancien président de l'ex-UMP, 
Jean-François Copé, a été entendu lundi en tant que témoin 
assisté par les juges chargés de l'affaire Bygmalion, un dossier 
lié au financement de la campagne présidentielle de Nicolas 
Sarkozy en 2012. 
    L'audition a duré environ cinq heures, a précisé à Reuters 
son avocat, Me Hervé Temime. 
    Tous les événements relatifs à cette affaire ont été évoqués 
par le juge, qui a indiqué "ne pas disposer d'éléments 
justifiant une mise en examen", a-t-il ajouté. 
    "On m'a désigné comme une forme de coupable idéal et ça a 
été une épreuve que je ne souhaite à personne. Je n'ai cessé de 
dire mon innocence, personne n'a voulu l'entendre", a réagi le 
député-maire Les Républicains (LR) de Meaux. 
    Prié de dire si Nicolas Sarkozy, le président de LR, pouvait 
être impliqué, Jean-François Copé a répondu "connaître très mal" 
le fond de l'affaire. 
    Pour Génération France, son groupe de réflexion, 
Jean-François Copé "peut désormais retrouver librement sa place 
dans le débat public au service des Françaises et des Français". 
    Il avait été contraint par cette affaire à la démission de 
la direction de l'UMP. 
    L'enquête porte sur des fausses factures présumées émises 
pour un montant de 18 millions d'euros par la société Bygmalion, 
qui était alors dirigée par des proches de Jean-François Copé, 
pour couvrir des dépassements du budget de campagne. 
    Le parquet de Paris a élargi le 26 octobre l'enquête à 
d'autres dépenses de l'ex-UMP, d'un montant de 13,5 millions 
d'euros. 
    Quatre acteurs de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 ont 
été mis en examen en janvier dans ce volet, dont le trésorier et 
le directeur de campagne Philippe Briand et Guillaume Lambert, 
déjà en examen dans le dossier Bygmalion.   
    Nicolas Sarkozy est revenu à la présidence de l'UMP, qui a 
changé de nom pour devenir "Les Républicains". 
    Au total, 13 personnes ont été mises en examen dans 
l'affaire Bygmalion, parmi lesquelles d'anciens responsables de 
la campagne de l'ex-chef de l'Etat, d'ex-cadres de l'UMP et 
d'anciens responsables de la société. 
    Les dirigeants de Bygmalion ont reconnu avoir facturé des 
conventions UMP fictives pour couvrir des dépenses de meetings. 
    Ils ont affirmé que ce stratagème leur avait été imposé, 
faute de quoi leurs prestations n'auraient pas été payées.   
    Jean-François Copé a affirmé pour sa part ne jamais avoir eu 
vent de ce dispositif avant une réunion mi-mai 2014, au 
lendemain de révélations du journal Libération.  
    Selon l'Obs, l'ancien président de l'UMP en veut beaucoup à 
Nicolas Sarkozy qui l'aurait "chargé" devant les enquêteurs, 
insistant sur ses liens anciens avec Bygmalion.  
 
 (Emmanuel Jarry et Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.