1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Copé dénonce le manque de "fair-play" de Sarkozy
Reuters22/07/2016 à 09:22

    PARIS, 22 juillet (Reuters) - Jean-François Copé a dénoncé 
vendredi le manque de "fair-play" de l'équipe de Nicolas 
Sarkozy, qui cherche selon lui à "bloquer le jeu" dans la course 
à la primaire de la droite et du centre pour l'élection 
présidentielle de 2017.  
    La Haute autorité chargée du bon déroulement de la 
consultation des 20 et 27 novembre a donné tort jeudi à 
l'ex-chef de l'Etat, en décidant d'un scrutin électronique pour 
tous les Français de l'étranger.  
    "Ce que je regrette surtout, c'est que les conditions 
d'organisation de tout ça ne sont pas très 'fair-play', il y a 
de la part de l'équipe de Nicolas Sarkozy une volonté délibérée 
de bloquer le jeu", a déclaré Jean-François Copé sur Europe 1.  
    "Nous avons changé d'époque, et donc ceux qui ont été 
désavoués par le passé doivent entendre ce message plutôt que 
dire, 'circulez y'a rien à voir, on ne veut rien entendre, il ne 
doit pas y avoir d'autre candidat, c'est nous et personne 
d'autre'", a-t-il ajouté.  
    La Haute autorité de la primaire de la droite et du centre a 
estimé jeudi que les conditions n'étaient pas remplies pour 
assurer notamment la sécurité des Français de l'étranger en cas 
de vote papier.  
    "Un scrutin électronique sera donc organisé pour tous les 
Français résidant à l'étranger et inscrits sur les listes 
électorales consulaires", a-t-elle fait savoir dans un 
communiqué. 
    Nicolas Sarkozy souhaitait un vote par bulletins pour les 
expatriés, ce qui avait suscité le premier gros litige de la 
primaire, ses concurrents y voyant une manoeuvre pour limiter la 
participation à un scrutin toujours promis à Alain Juppé, même 
si l'écart entre les deux hommes se réduit.  
 
 (Chine Labbé) 
 

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M2687570
    22 juillet10:16

    Ah bah ça alors ! J'aurais pas cru ça de lui, il a pourtant une bonne tête !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer