Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Collectif budgétaire espéré pour les investissements d'avenir

Reuters08/03/2016 à 20:31
    PARIS, 8 mars Reuters) - Le Commissaire général à 
l'investissement a plaidé mardi pour que les dix milliards 
d'euros annoncés par le gouvernement pour la troisième vague du 
programme d'investissements d'avenir (PIA) figurent dans un 
collectif budgétaire de printemps. 
    La quasi-totalité des crédits des deux premiers volets de ce 
programme -- 35 milliards en 2010 et 12 milliards en 2014, soit 
un total de 47 milliards -- devraient avoir été engagés à la 
mi-2017.  
    Dans la mesure où le gouvernement souhaite que cette 
prolongation soit soumise au Parlement en 2016, elle peut 
s'inscrire dans une loi de finances rectificative de printemps, 
dans la loi de finances rectificative de fin d'année ou encore 
dans la loi de finances initiale pour 2017, a dit Louis 
Schweitzer lors d'une présentation du rapport d'activité 2015 du 
Commissariat général à l'investissement (CGI). 
    "Ma préférence va à une loi de finances rectificative de 
printemps, mais la décision gouvernementale sur ce point n'est 
pas prise", a-t-il indiqué.   
    Sans attendre d'être fixé sur la mise à disposition des 
fonds, le CGI a défini ses propositions pour ce PIA 3. Par 
rapport à la version précédente, il se caractérise notamment par 
la disparition des prêts, l'évolution des taux rendant ce 
dispositif superflu.  
     
    IMPLICATION DES RÉGIONS 
    La répartition envisagée pour ces fonds se décompose en 
quatre milliards d'euros de subventions et d'avances 
remboursables et quatre milliards de fonds propres (considérés 
comme des investissements plus que comme des dépenses, et qui ne 
rentrent donc pas dans le calcul de la dette au sens de 
Maastricht).    
    "Le poids des fonds propres est proportionnellement plus 
important que dans les PIA1 et PIA2", a souligné Louis 
Schweitzer.  
    Le CGI souhaite que deux milliards restants prennent la 
forme de dotations décennales (pour lesquelles un dixième de la 
somme totale est versé chaque année pendant dix ans). Ce 
mécanisme se substitue aux dotations non consommables (dont les 
bénéficiaires perçoivent seulement les intérêts) et est 
également plutôt orienté vers l'enseignement et la recherche. 
    Sur le montant total du plan, il est envisagé que 500 
millions d'euros soient réservés pour des attributions en 
codécision avec les régions, afin de tenir compte de leurs 
nouvelles compétences en matière économique. 
    Les priorités du PIA3 sont "en cours de discussion avec les 
ministères", a précisé Louis Schweitzer. Outre le développement 
durable, le numérique et la santé, déjà retenus comme priorités 
dans les deux précédents volets du plan, le CGI souhaite se 
pencher sur des secteurs comme le tourisme et l'agroalimentaire. 
    Par ailleurs, un comité d'experts internationaux mandaté par 
France Stratégie doit rendre public le 29 mars un rapport 
d'évaluation des deux premières vagues du PIA.      
    François Hollande avait annoncé en septembre dernier que ce 
programme allait être doté d'une nouvelle enveloppe de dix 
milliards d'euros et le lancement de ce PIA3 a été confirmé la 
semaine dernière par Manuel Valls en conseil des ministres.     
 
 (Myriam Rivet, édité par Sophie Louet) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.